Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le Reste à charge zéro devrait modifier le fonctionnement des mutuelles et de l'Assurance maladie. Explications.

Présentation du Reste à charge zéro

Publicité

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis de mettre en place un dispositif baptisé 100% Santé. Qualifié de Reste à charge zéro, ce système vise à assurer une prise en charge à 100% par l’Assurance maladie de différentes lunettes, équipements auditifs et prothèses dentaires. L'objectif ? Garantir un accès au soin plus facile, tout particulièrement pour les assurés les plus défavorisés. Ce dispositif de tiers payant généralisé va être progressivement mis en place à partir du 1er janvier 2019. À compter de cette date, les remboursements des soins concernés vont augmenter petit à petit, avant d'être totalement remboursés d'ici 2021.

Publicité

100% Santé : les conséquences sur la Sécurité sociale, les mutuelles et les entreprises

La mise en place du Reste à charge zéro ne doit pas se traduire par une hausse du prix des mutuelles. C'est en tout cas le souhait du gouvernement, notamment en mettant en place des plafonds de tarifs et des périodes de renouvellement des équipements concernés. Quoi qu'il en soit, cette réforme aura un impact sur les acteurs du dentaire, de l'optique et de l'audioprothèse. Un équilibre devra être trouvé entre la question du prix pratiqué, de la qualité des soins et de l'étendue de la demande. Selon une étude menée par le cabinet Mercer France, cette mesure aura aussi un impact important sur les entreprises. En effet, il estime que le montant des cotisations des contrats collectifs de mutuelle pourrait grimper de 8,9% au maximum.