Ecouter l'article :

Malgré les mesures de précaution, le maintien du premier tour des municipales 2020 a fait des victimes. Plusieurs édiles, contaminés après l'organisation et le dépouillement, sont morts.
Coronavirus : ces maires décédés après l’organisation des municipalesIllustrationAFP

Fallait-il vraiment maintenir le 1er tour des élections municipales le 15 mars dernier ? Cette décision du gouvernement, très controversée, a coûté la vie à plusieurs maires de France.

"Nous sommes tous malades. Tous ceux qui ont participé aux élections. Ça représente une dizaine de personnes du conseil municipal qui sont infectées. On est tous confinés", déclare Alain Lalouette. Il est désormais maire par intérim de Saint-Brice-Courcelle s, près de Reims, après le décès d’Alain Lescouët vendredi 27 mars, des suites du Covid-19.

L’édile de cette commune de 3 500 habitants, avait été réélu dès le premier tour avec 73% des voix, rapporte L’Indépendant.

L’élu de 74 ans, n’est semble-t-il pas le seul a avoir été contaminé lors de l’organisation du premier tour des municipales. "D’autres élus sont malades. On ne sait pas si c’est le coronavirus… Je sais que deux personnes de l’opposition sont hospitalisées. Elles avaient elles aussi participé aux élections", précise Alain Lalouette.

Coronavirus : le dépouillement en cause ?

Les règles de sécurité lors des opérations de dépouillement ont-elles été défaillantes ? L’Union rappelle en effet "que le ministère de l’Intérieur ne recommandait pas le port de gants chirurgicaux lors des opérations électorales".

Le 27 mars dernier, un autre maire est décédé du coronavirus. Il s’agit de François Lantz, 74 ans. Il dirigeait la petite commune de Saint-Nabor en Alsace. Bien qu’il ne s’était pas représenté, il était présent le dimanche 15 mars au bureau de vote.

Les premiers symptômes sont apparus dès le lendemain. Il a d’ailleurs très vite été hospitalisé, note les DNA. Son premier adjoint a également été infecté par le Covid-19.

"Avec le maire et un autre adjoint, on a tous les trois ressentis des symptômes le lundi après les élections. On était déjà contaminé avant je pense".

Un troisième élu est mort à l’hôpital de Dijon : Jacques Lajeanne, maire de Beurey-Bauguay. "La semaine d’avant, il était avec nous, confiné dans la même salle de vote pour le premier tour des municipales", déclare son adjoint au Parisien. L’édile de 82 an, qui ne s’était pas représenté non plus, a ressenti les premiers symptômes une semaine après l'élection.

Vidéo : Municipales : 47,03 % des électeurs ne seront plus comptabilisés au niveau national

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.