North Sentinel ressemble à une île de l'Océan indien comme les autres. Un climat idéal, de longues plages de sables fins, une eau bleue turquoise. A un détail près. Si vous arrivez à poser un pied sur l'île, ce ne sont pas des pétales de fleurs qui vous seront lancées mais des flèches et des lances.

Entre le golfe du Bengale et le sud-est de l'île Andaman se trouve la petite île paradisiaque de North Sentinel. Par "paradisiaque" il faut comprendre la magnifique barrière de corail qui encercle ce territoire ainsi que les magnifiques plages qui composent le milieu. C'est tout. Le peu de personnes qui y ont pu fouler le sable de cet endroit, ont trouvé la mort ou l'ont rencontré de très près. La tribu des Sentinelles qui peuplent les environs n'est pas très friande des visites extérieures.

 

Ces autochtones vivent en autarcie totale depuis plus de 60 000 ans. Ils font partie des derniers êtres humains à garder un mode de vie pré-néolithique. Le gouvernement indien a recensé entre 50 et 250 personnes habitant North Sentinel. Connaître les mœurs  et les coutumes de la population aurait constitué une avancée formidable pour l'anthropologie et l'ethnologie. Impossible pour le moment, car les Sentinelles rejettent toutes formes d'approches extérieures à leur milieu.

 

En 2004, les autorités indiennes ont appris que l'île avait été touchée par le tsunami. Il y a eu quelques victimes mais la majorité des Sentinelles ont survécu. Les secouristes ont pu en faire le constat. Pendant qu'un hélicoptère survolait le territoire à la recherche des survivants, les Sentinelles renvoyaient des flèches et des lances en guise de réponse. En 2006, des braconniers ont tenté une nouvelle approche. Celle-ci s'est avérée moins sympathique pour la tribu. La fin de la rencontre s'est soldée par la mort des braconniers et une destruction partielle de l'écosystème des Sentinelles.

 

L'attitude belliqueuse de la tribu envers le monde exterieur proviendrait d'un évènement qui a eu lieu en 1880. Des britanniques sont entrés en contact avec des membres des Sentinelles. En repartant, ils ont laissé les maladies de l'ouest sur l'île. Résultat : une partie de la population a été décimée. Depuis, les occidentaux ne sont plus les bienvenus. L'une des seules façons d'observer l'île est de regarder les cartes et les maps sur internet.

 

Publicité
L'union Indienne ne cherche plus à établir le contact et a décidé de laisser vivre les Sentinelles. Toutefois le pays fait tout son possible pour protéger la population des braconniers qui sont une source de maladie (grippe, rhume) . Il protège également les braconniers des Sentinelles qui sont des chasseurs-cueilleurs redoutables. 

 

En vidéo sur le même thème : Une étrange île émerge des flots au large de Tokyo

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité