C'est un long voyage que celui qui vous mènera au Cap, en Afrique du Sud. Un voyage fait de découvertes, de dépaysements, de prise de conscience du poids de l'Histoire et de plaisir des sens. 
©Arnaud Boisteau
Sommaire

Planet.fr est parti découvrir le Cap et ses environs pendant 6 jours avec l'Office de tourisme de Cap town

Une ville pleine de contrastes

Le trajet qui part de l'aéroport international du Cap pour se rendre dans les quartiers ouest de la ville vous place le décor. L'alternance entre townships (bidonvilles) et petits quartiers aux maisons colorées, suivis de grandes résidences luxueuses, est saisissant. Tout semble clivé, et puis, plus la ville approche, plus le paysage urbain s'ouvre. Un portrait immense de Nelson Mandela et Desmond Tutu sur un mur de la ville nous rappelle l'importance de ces deux hommes dans l'Histoire de ce pays. Pour prolonger la visite historique et revivre les heures sombres de l'apartheid, il faut bien sûr se rendre à Robben Island, une île située à 6 km du continent. Au XXe siècle, les opposants noirs au régime d'apartheid, condamnés à de longues peines, y furent internés, dont trois futurs présidents sud-africains (Nelson Mandela, Kgalema Motlanthe et Jacob Zuma).

Les contrastes s'expriment merveilleusement sur les visages pluriels des habitants, fruits du passage des différentes cultures sur cette terre australe. Contrastes encore dans les paysages, entre la côte Ouest Atlantique et son eau froide et les courants plus chauds de la False Bay de l’autre côté de la péninsule, où viennent les surfeurs. Contrastes aussi de la ville qui s'étend à perte de vue, agile, gourmande et bruyante face à Table Mountain, où la hauteur offre un calme tout naturel.

Des paysages à couper le souffle

Le Cap est en fait une ville très vaste, qui s'étend jusque dans les terres de l'est et au sud sur la péninsule. Faire le tour de celle-ci en allant des célèbres Chapman’s Peak jusqu’à la pointe du Cap, permet de voir de beaux paysages entre montagne sèche, rouleaux de vagues, et brume omniprésente. C'est elle qui fait la pluie et le beau temps, sans mauvais jeu de mots.

Plus au sud, en allant vers la réserve naturelle, on peut tomber sur des petites criques sauvages avec des rochers immenses. C'est non loin de l'une de ces plages, à Boulders Beach, que les manchots du Cap ont élu domicile. Ils sont plusieurs milliers à se pavaner devant les touristes, comme s'ils ne les voyaient pas. La plage fait partie du Parc National Table Mountain, où il faudra s'acquitter d'un droit d’entrée pour voir ces petits alcidés (l’argent récolté sert à protéger ces créatures en voie de disparition).

La réserve naturelle du Cap de Bonne-Espérance

S’il y a bien une virée à faire dans les environs, c’est celle qui vous mène au Cap de Bonne-Espérance. Ce fameux passage que de nombreux navigateurs franchissent avec émotion tant la symbolique est forte. Bartolomé Dias fut le premier à le découvrir et quand on se retrouve là, face à ce rocher et face à la mer, on ne peut rester indifférent si l’on prend le temps de la méditation (plutôt que le simple clic du selfie devant le panneau indiquant où l’on se trouve). Non loin de cet endroit historiquement très fort, commence une balade non moins émouvante au contact de la flore et de la faune locale.

La randonnée dans la réserve du Cap de Bonne-espérance est un incontournable. Tout en vous baladant, vous pourrez croiser des autruches, des antilopes, l’élan du Cap, des babouins, des tortues et encore de nombreux autres animaux qui vivent à l’air libre parmi des dizaines de plantes indigènes toutes plus précieuses à leur écosystème les unes que les autres. Le bon plan, c’est de s’échapper une bonne heure avant le coucher de soleil pour l’apprécier à Hout Bay. Les couleurs, les lignes, l’horizon, c’est tout simplement magique.

Découvrir des initiatives pour développer les bidonvilles

On le sait, l’Afrique du Sud a vécu une grande période de troubles où les populations étaient séparées selon leurs origines et leur couleur de peau. C’est ce que l’on appelle l’apartheid. Depuis son abolition le 30 juin 1991, via notamment des luttes pacifiques menées par Nelson Mandela et particulièrement depuis le 10 mai 1994, date de sa prise de fonction au poste de président de la République, l’Afrique du Sud n’a eu de cesse de mettre en place des solutions pour réussir le "vivre ensemble" et donner sa chance à chacun. A l’occasion de ce voyage, nous avons pu nous rendre compte des progrès que l’Afrique du Sud et en l’occurrence le Cap, doit réaliser pour faire diminuer les différences sociales entre ses habitants.

Les townships de différentes origines sont nombreux dans la ville, et avec eux les problèmes qui y sont liés. Nous nous sommes rendus dans le bidonville de Langa, à l’est de la ville. Ici, les jeunes peuvent trouver un appui grâce au Langa arts association, qui permet à celles et ceux qui le souhaitent de découvrir un art et/ou de faire découvrir son talent. Dans un atelier de poterie, deux femmes ont trouvé du travail et peuvent imaginer sortir du township grâce à cette association. En tant que touriste, s’intéresser à ces problématiques et donner un peu de votre temps, enrichira considérablement votre voyage. De même, l’entreprise sociale Streetwires emploie des habitants issus des quartiers pauvres, afin de réaliser de véritables œuvres d’art faites de petites perles enfilées avec une finesse d’orfèvre. Vous pouvez acheter leurs œuvres dans leur boutique située près du quartier malais, à Bo Kaap.

Une gastronomie et des vins divins

L’avantage du Cap, c’est que l’on n’est pas dépaysé quand on est européen en termes de gastronomie. Non pas que la région ne regorge pas de produits locaux, mais plutôt que les divers héritages, notamment des Hollandais et des huguenots français, ont laissé des goûts légèrement familiers. Bon, désolé du cliché, mais c’est vrai, le vin est divin, en plus de n’être pas cher, et le fromage aussi. Pour les bonnes adresses, on vous recommande le Devil’s Peak Brewery Company, brasserie restée dans son jus, avec des bières délicieuses (à consommer avec modération bien sûr). Juste à côté, vous pourrez faire une pause shopping chez Getwine, où les meilleurs vins du pays sont à des prix attractifs.

Le soir, tentez l’expérience d’un repas bistronomique au feu de bois, réalisé par le chef de l’année en Afrique du Sud. Rendez-vous donc au Foxcroft. Le genre d’endroit où la carte est très soignée, mais où vous pouvez entrer en tong et short de bain. Impossible en France. Enfin, il est une expérience à faire incroyable pour tous ceux qui aiment manger en prenant de la hauteur. C’est un dîner privé chez le chef Matt Manning. Situé au 12e étage d’une tour du centre ville, le chef vous reçoit chez lui avec son sommelier. L’ambiance y est chaleureuse, le cadre très agréable, et la nourriture locale.

Questions pratiques

Vol : Paris CDG - Le Cap via Air France, trois fois par semaine

Hôtel :Compass House, 154 Kloof Road, 8005, Bantry Bay, Cape Town

Visites principales : Robben Island - Bo Kaap - Table Mountain - Musée Zeitz MOCCA (ouverture très prochainement)

A faire : le festival de Jazz en avril : le plus grand festival de jazz d’Afrique avec les meilleurs comme Manu Dibango. A poursuivre avec un restaurant de jazz, appelé The Crypt, qui comme son nom l’indique, se trouve dans la crypte d’une église.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.