Quel look adopter pour aller au boulot ? ©Istock
Parfois, on manque un peu d'inspiration quant à la tenue vestimentaire à adopter au travail... Quelle couleur porter et quelles sont leur signification ? Comment trouver son style et trouver la tenue idéale pour une présentation importante ?
Sommaire

Comment bien utiliser la couleur au travail ? Quel est le bon équilibre ?

Laurence Houde : Il s’agit, comme au quotidien de ne pas dépasser le nombre de 3 couleurs dont 1 en touche (accessoire).

  • Attention au rose qui est associé à la jeunesse et enlève toute crédibilité dans le monde professionnel. 
  • Le bleu ciel est signe de loyauté et de sagesse. 
  • Le bleu marine est signe de stabilité et de sérieux. 
  • Le vert est associé à la concentration, la stabilité et la chance. 
  • Le orange est associé à la créativité, l’optimisme et la communication.
  • Le jaune : joie, chaleur et puissance. 
  • Attention au rouge, signe de passion, de chaleur, mais aussi de colère. 
  • Les couleurs de base comme le gris et le marron ont l’avantage de s’associer à toutes les autres couleurs (sauf entre elles). 
  • Le noir s’associe mieux aux couleurs pastelles qu’aux couleurs criardes. 

La couleur, contrairement au noir, a un effet positif sur votre humeur et celle de vos interlocuteurs. L’idéal est de porter une couleur de base (gris, marron ou noir) associée à une couleur + 1 en touche. Créer une harmonie de couleurs en faisant attention d’avoir toujours au moins une couleur lumineuse pour réveiller les autres ; ou au contraire d’apaiser des couleurs lumineuses avec une couleur plus sombre. Vous pouvez aussi opter pour une couleur de base unique, relevée par des accessoires de couleurs. Encore une fois : soyez honnête avec vous face au miroir.

Quelle est la meilleure manière de faire la chasse aux complexes et de s'assumer dans son style ? 

a) Définir ses atouts face à un miroir ; 

b) Apprendre à se valoriser avec vêtements et accessoires ; 

c) Pourquoi pas un shooting photo

a) Notre culture nous amène trop souvent à prendre en compte le négatif. Je travaille beaucoup avec le miroir, d’où le nom donné à mon entreprise. Lorsque je demande à mes clients de se poser face au miroir de plain-pied et de définir leurs atouts (de la tête aux pieds, mais aussi intérieurement), la plupart commencent par « ce que je n’aime pas chez moi… »Là, je les arrête tout de suite pour leur faire remarquer qu’ils répondent à l’inverse de la question posée !! Ils commencent alors, tout doucement, avec beaucoup de pudeur, je les encourage à tout lâcher, je les guide un peu. Et là, vous n’imaginez-pas ; il y en a qui ne s’arrêtent plus : ils avaient tellement l’habitude de ne voir que leurs défauts qu’ils sont très étonnés de découvrir toutes leurs qualités. 

b) La mise en valeur des atouts, techniquement, se fait comme cité ci-dessus (réponse 2/), à partir de la physionomie et du gabarit. Quand on comprend que telle ou telle forme de vêtement nous convient, et pourquoi ; on sait que l’on va enfin pouvoir porter ce que l’on aime, en étant soi, grâce à de simples rectifications purement techniques.

c) Les complexes ne disparaissent pas d’un simple coup de baguette magique, ils s’estompent peu à peu à force d’accepter de se regarder (point de départ : miroir), d’aller vers le positif (définir ses atouts et cesser de nommer ses défauts) en n’oubliant pas que ce que nous pensons être un défaut chez nous est parfois perçu comme une qualité dans le regard des autres. d) C’est pour cela que la séance photo réalisée par un bon photographe peut vous permettre de vous voir sous un angle positif et d’oser vous présenter et vous lâcher face à un objectif, tel que vous êtes.

Je pense surtout qu’il est important d’être clair et honnête avec soi : nous ne serons jamais quelqu’un d’autre que nous. Apprendre à valoriser nos atouts est un bon tremplin pour estomper les défauts (on en a tous !) et acquérir une certaine confiance en soi.

Quelle est l'erreur fréquemment commise en matière vestimentaire dans un milieu professionnel ? 

Je pense que l’erreur la plus commise (en étant convaincu d’être dans le sans faute !) est le « total look noir ». Certes, même si le noir est signe d’élégance et de rigueur, il est aussi associé au deuil et à l’austérité ; et a une capacité certaine à répulser votre interlocuteur, à l’inverse du blanc (représentant la lumière) qui a la capacité de convaincre. Il peut cependant être adopté, de façon modérée, à condition d’y ajouter des accessoires de couleurs (ceinture, collier, chaussures..).

Les femmes ont aujourd’hui largement matière à s’habiller de façon très classe, grâce à de belles matières et des coupes originales, dans de superbes harmonies de couleurs. Le total look noir n’est plus synonyme de crédibilité dans le monde du travail comme il l’était auparavant. La couleur a fait son entrée … alors autant profiter de cette opportunité pour apporter joie et tonicité dans notre vie professionnelle !

Comment définir son style ? 

Je n’ai forcément pas toutes les réponses à cette question, j’ai seulement la mienne, à travers ma façon de travailler le style. Je propose un book de photos de vêtements actuels à mes client(es). Je leur demande de choisir tous les vêtements et accessoires qui leur plaisent, sans tenir compte de ce qui pourrait leur aller ou non. Le but est qu’ils découvrent aussi, dans ce book, des formes, accessoires, matières, coupes et ensembles complets, auxquels ils n’auraient pas pensé ; mais aussi qu’ils fassent une sélection à partir de leurs goûts et de leurs envies. Partant du principe que je n’ai pas à imposer un style à mes clients ; je suis convaincue qu’en les laissant libre, sans contrainte, ils font des choix dans le plaisir et qui leur ressemble. Une fois cette sélection faite par leur soin, j’étale, sur une grande table, tout ce qu’ils ont sélectionné ; et ainsi nous constatons que 2 ou 3 styles ressortent naturellement.

Nous assemblons les vêtements par style, ensemble, et je demande à mon client de donner un nom à chacun de ses propres styles, en fonction de son ressenti. A partir de là, je demande à mon client, après lui en avoir expliqué le fonctionnement, de déterminer sa physionomie corps face à un miroir de plain-pied. Cela me permet de constater quel image mon client a de lui-même. Nous en discutons et corrigeons ensemble si son choix diffère de sa physionomie.

Je lui demande aussi, face à lui-même, de déterminer, en toute liberté, ses atouts… en l’aidant à regarder essentiellement le positif ! C’est à partir de sa physionomie et de son gabarit que les conseils techniques commencent (formes, matières, détails, accessoires, longueurs…) pour apprendre à se valoriser avec l’outil qu’est le vêtement. Bien entendu, nous allons partir de ses sélections afin de garder les styles choisis dans le plaisir en y apportant des rectifications techniques nécessaires à une véritable valorisation et une mise en avant des atouts.

Quels sont les vêtements à adopter lorsque l'on envisage une présentation importante ?

Le plus important me semble d’être à l’aise dans vos vêtements, de façon à avoir une certaine aisance pour vous déplacer, mais aussi pour vous sentir simplement bien et pouvoir ainsi vous concentrer sur votre présentation. Les vêtements ne doivent pas bouger de leur place (jupe qui remonte, chemisier qui tire ou chaussettes qui descendent) afin de ne pas être contraint de les remettre en place face à votre public.

Il n’y a pas de tenue type ni d’uniforme spécifique, mais il s’agit de trouver le juste milieu entre votre propre style (restez vous-même) et le style de votre auditoire (ils se reconnaîtront en vous). Bien entendu, le sujet traité a lui aussi son importance. Soyez lisible (telle une bonne publicité) : pas plus de 2 couleurs (3 habituellement), coiffure et maquillage discrets, nettes, impeccables. Je conseillerais, de façon générale, une tenue classe et impeccable associée à de petits talons, de façon à appuyer la crédibilité de vos propos… et le sourire vous aidera.

Merci à Laurence Houde, styliste et conseillère en image. Retrouvez ses prestations personnalisées sur faceasoi.com