A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 7 novembre 2017, une pluie de météores permet d'observer un nombre incalculable d'étoiles filantes. Et le pic devrait avoir lieu ce week-end. Levez la tête. 

Attention les yeux ! Ce week-end d'octobre devrait, une fois n'est pas coutume, être le théâtre d'un spectacle grandiose : les Orionides. Comme chaque année, peu avant l'aube, un pic de météores va déferler dans l'obscurité depuis la constellation d'Orion. Et si le ciel est dégagé, sachez qu'il sera possible d'observer une vingtaine d'étoiles filantes par heure en moyenne. 

A lire aussi :Les plus belles images de la pluie d’étoiles filantes

D'où viennent-elles ?

De la comète de Halley. Une fois par an la Terre croise le champs de débris de la comète de Halley. Une comète qu'elle a rencontrée il y a plus de trente ans maintenant mais qui laisse des traces. Et notamment des traces de poussières. Si le coeur vous en dit, c'est donc le moment ou jamais de lever les yeux au ciel (la prochaine rencontre n'étant pas prévue avant 2061 !). Ce d'autant plus que les spécialistes s'accordent sur le fait que ce pic de météores devrait atteindre son paroxysme ce week-end. Pour comprendre ce phénomène, il faut donc remonter en 1986. Depuis lors, la Terre traverse chaque année entre le début du mois d'octobre et celui du mois de novembre un nuage de petites particules de la comète de Halley. Et ces particules portent un nom : les Orionides. Au contact de l'atmosphère, les poussières s'enflamment. Elles laissent, ainsi, une somptueuse traînée lumineuse. Le fait est que le nuage en question fait plus d’un million de kilomètres de long et que l’orbite de la comète varie d’une année sur l’autre. Résultat : la Terre ne le traverse jamais au même endroit. Et si les pics observés en 2001 et 2006 ne devraient pas être atteints (plus de 50 étoiles par heure), le cru 2017 pourrait être particulièrement intéressant : la lune ayant décidé de jouer les discrètes cette année, laissant place à un ciel d'autant plus obscure.

Publicité
Comment observer ce phénomène ?

Pour que la visibilité soit optimale, il est recommandé de s'éloigner de la lueur des villes et de miser sur un lieu sombre. Histoire d'éviter la pollution lumineuse. Encore faut-il savoir où donner de la tête. Selon le site Sciences-fictions, "le radiant de cette pluie se trouve au niveau de la constellation Orion". Ce qui, très concrètement, implique de regarder en direction de cette constellation dont les sept principales étoiles (les plus brillantes), forment un noeud papillon.

Selon Météo France, ce pic d'intensité pourrait même permettre d'en apercevoir "jusqu'à 40 par heure. Ces étoiles filantes Orionides sont très brillantes et rapides et laissent des traînées perceptibles dans 45 % des cas. Elles sont aussi, en général, bien placées pour l'observation dans l'hémisphère nord". Quant aux endroits les plus appropriés pour profiter de ce ballet filant, Météo France recommande de se rendre dans le "triangle noir" à Le Quercy", ou bien encore en Corse. Deux endroits peu impactés par la pollution lumineuse.

En vidéo - Pluies d‘étoiles filantes

mots-clés : Observation

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité