Prix humour et politique 2018 : la sélection des perles des politiques
Comme chaque année, le jury du prix "Press Club, Humour et Politique" récompense le meilleur des "petites phrases" des politiques. En attendant de connaître l'identité du lauréat, découvrez les perles qui ont été sélectionnées.

Jean-Louis Borloo

1/11
Jean-Louis Borloo

 

Christophe Castaner

2/11
Christophe Castaner

Au cours d'une réunion à la mairie de Valenciennes le 28 juin dernier, l'ancien ministre de l'Ecologie a fait une déclaration à propos du "jeune monde de Macron" pour critiquer la politique sociale menée par le gouvernement : "(Il) faut faire attention à ce que notre pays ne se retrouve pas dans la situation désagréable où le gratin se sépare des nouilles."

Eric Ciotti

3/11
Eric Ciotti

 

Gérard Collomb

4/11
Gérard Collomb

Dans un portrait que lui a consacré Le Point  le 29 septembre 2017, le nouveau ministre de l'Intérieur ne tarit pas d'éloges à propos d'Emmanuel Macron... voire un peu trop : "Tout en lui est fascinant, son parcours, son intelligence, sa vivacité et même sa puissance physique."

Voir la suite du diaporama

Edouard Philippe

5/11
Edouard Philippe

 

Bruno Retailleau

6/11
Bruno Retailleau

Lors de la séance des questions au gouvernement du 2 octobre dernier à l'Assemblée nationale, le député LR a interpellé Edouard Philippe sur la démission de Gérard Collomb refusée par Emmanuel Macron : "Nous avons un ministre de l'Intérieur qui est déjà à l'extérieur."

Agnès Buzyn

7/11
Agnès Buzyn

 

Gérald Darmanin

8/11
Gérald Darmanin

Invité de la matinale de Jean-Pierre Elkabbach du 4 octobre dernier sur Cnews, l'ancien ministre de l'Intérieur est revenu sur son départ de la place Beauvau : "D'habitude les gens se battent pour être ministre et moi je me bats pour ne plus l'être."

Bruno Le Maire

9/11
Bruno Le Maire

 

Emmanuel Maurel

10/11
Emmanuel Maurel

Dans le colonnes du Parisien du 3 juillet dernier, le quotidien rapporte un drôle d'échange entre Edouard Philippe et un journaliste qui lui demande si tout remonte à Matignon. Le Premier ministre lui répond alors : "Non, seulement les emmerdes."

Pascal Pavageau

11/11
Pascal Pavageau