Elle a été élue Miss France 2017 samedi dernier, mais connaissez-vous vraiment Alicia Aylies ? Enfance, aspirations, vie privée... Apprenez-en plus sur la première Miss Guyane qui ait jamais remporté le concours !
© capture d’écran Youtube

Du haut de ses 18 ans, Alicia Aylies est devenue samedi soir la Miss France de 2017. C'est la première fois que la Miss Guyane devient Miss France depuis la naissance de la compétition, en 1920.

Née en 1998 à Fort-de-France (Martinique), la lauréate a commencé à pratiquer l'escrime dès ses 4 ans. Ce sport lui a permis de focaliser son énergie "un peu débordante", comme elle s'en amuse dans des propos repris par Paris Match. Et la pratique l'inspire encore. Alicia Aylies veut en effet profiter de sa nouvelle position pour prôner "l’accès au sport pour tous et particulièrement ceux à mobilité réduite". Un excellent moyen, selon elle, "de s’initier au 'bien vivre ensemble' et de dépasser les différences".

À lire aussi – Miss France 2017 : découvrez les portraits officiels des 30 candidates

Une miss encouragée et coachée

À 16 ans, la jeune femme a arrêté l'escrime pour rejoindre un milieu tout aussi compétitif : le mannequinat. Interrogée par le site outremersbeyou, elle a admis qu'être Miss France "n’était pas du tout un rêve de petite fille". Elle a en fait enchaîné les défilés et les séances de photographies, qui l'ont poussée "à sauter le pas".

Si Alicia Aylies a remporté la compétition, rapporte Ouest France, c'est au prix de beaucoup d'efforts. Elle a en effet engagé plusieurs coaches pour développer sa culture générale, son physique et sa manière de s'exprimer, dans l'optique d'être prête pour le concours.

Et pourtant, comme elle l'a indiqué à Europe 1 une fois la couronne remportée, elle n'était absolument pas confiante pendant la cérémonie de samedi. "Au contraire, je me sentais stressée", a-t-elle assuré à la radio, avant d'ajouter : "J’avais l’impression de ne pas forcément être au top de ma forme". Mais lorsqu'on lui a demandé son avis sur son élection, notamment si elle était un bon signe pour la représentativité dans la compétition, elle a admis : "Les gens avaient peut-être besoin de voir une Miss France de couleur".

Vidéo sur le même thème – France France 2017 : la chute de Miss Mayotte