Depuis une nuit des temps dans laquelle on lit parfois des choses fort inquiétantes… Tous les détails avec Planet.fr.

"Miroir suis-je la plus belle ?" Du miroir de Blanche Neige aux salons feutrés où Aristide Briand, Clémenceau, Proust ou encore Jean Jaurès recevait Madame Fraya, la voyante la plus célèbre du 20ème siècle, la lecture de la bonne aventure est restée populaire. Les origines de cet art divinatoire se perdent dans la nuit des temps mésopotamienne. Quand les adorateurs d’Ahura Mazda, cherchaient à lire l’avenir dans les entrailles, un officiant se chargeant de tuer l’animal, un autre de lire l’avenir dans ce qui sortait de son ventre…

Croire que la bonne aventure se lit uniquement dans une boule de cristal ou dans le marc de café serait faire montre de courte vue. Qu’il s’agisse d’Achilléomancie (divination obtenue avec la manipulation de branches de millefeuille), nécromancie, palmomancie (étude divinatoire des mouvements instinctifs), numérologie, cartomancie ou encore ologymancie (interprétation des hurlements de chiens), l’avenir se lit de mille manières. Le but est de connaître l’avenir et de conjurer le mauvais sort.

Devenue une vraie mode au 19e siècleLa bonne aventure est à mi-chemin entre la voyance, basée sur la "possession" du médium, et la mantique qui s’appuie sur l’interprétation de signes fournis par des objets : cartes, marc, etc. Selon les spécialistes, l’astrologie est la technique divinatoire la plus ancienne. Elle est utilisée depuis la préhistoire. Les grecs ont surtout crus à la voyance pure souche avec des figures comme la pythie de Delphes, les prêtresses de Dodone, le Tirésias d’Homère et de Sophocle, etc. Les romains versèrent davantage dans la mantique, les néo pythagoriciens du second siècle de notre ère recourant même à des sacrifices interdits par les fondateurs de la doctrine (400 ans avant JC).

Avec le christianisme, l’art divinatoire est interdit mais il continue à se pratiquer sous le manteau. Au 12ème siècle la géomancie (interprétation de figures constituées de points) traverse la méditerranée. Au 16ème siècle, Nostradamus publie ses prophéties et il faudra encore attendre 2 siècles pour voir apparaitre la tarologie. C’est au 19ème siècle que lecture de bonne aventure et technique divinatoire seront le plus à la mode en France. Cette mode ira jusqu'à former un courant intellectuel que Philippe Murray qualifiera de "social occultisme".

En vidéo sur le même thème : Isabelle Viant parle de son don de voyance 

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.