Pour enrayer les vols de voitures et de pièces détachées, le gouvernement a mis en place toute une série de mesures dont Le Parisien dévoile les grandes lignes ce lundi. Découvrez-les !

Le constat est alarmant : en France, plus de 55 000 voitures et/ou pièces détachées ont été volées l’année dernière. Et ce chiffre n’a cessé d’augmenter de manière constante depuis 5 ans. Si bien que le gouvernement a décidé d’agir. Au cours d’un entretien récemment accordé au Parisien, Bernard Cazeneuve, le ministre des Transports a en effet réaffirmé sa volonté de remédier à cette situation et a ensuite exposé les grands axes de son plan pour y parvenir. Selon lui, la plupart des auteurs de ces vols "sont des personnes isolées cherchant un profit rapide ou d’équipes plus structurées, nationales ou étrangères".

Nouveau marquage, détecteur de fausses plaques, etc…En tout, une dizaine de mesures devraient très prochainement être appliquées par les forces de police sur l’ensemble du territoire. En ligne de mire : l’intensification des contrôles et amélioration de la traçabilité de pièces détachées sur Internet, mais aussi l’augmentation du recours au système de lecture automatisée des plaques d’immatriculations (LAPI), lequel permet aux véhicules de police équipés de savoir si un véhicule a été volé ou pas rien qu’en lisant sa plaque. Bernard Cazeneuve a par ailleurs annoncé que les pots catalytiques seront désormais classés comme des produits dangereux. Ceux-ci sont particulièrement prisés des voleurs car ils contiennent des métaux précieux. En outre, les constructeurs d’engins de chantiers ou agricoles devront dorénavant marquer leurs véhicules neufs d’un numéro de série à 17 caractères.  L’objectif étant de favoriser leur identification par les forces de police, lesquelles seront également munies de lecteurs électroniques pour repérer les faux numéros de série.

Vidéo sur le même thème : Enlevé en voiture sous les yeux de leur mère

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.