Ce vendredi, le ministère de l'Intérieur a dévoilé des mesures concernant la réforme du permis de conduire. Qu'est-ce qui va changer ? Quelles nouveautés ? Planet.fr vous propose de faire le point sur les principales mesures.

© C'est ce vendredi que le ministère de l'Intérieur a annoncé les mesures qu'il compte mettre en place pour la réforme du permis de conduire, alors que le Conseil national de la Sécurité routière doit se tenir dans 3 jours. La principale idée de la réforme est la réduction des délais, comme l'affirme Europe1 qui a eu accès en avant-première au détail des mesures.

Publicité
Publicité

En effet, le principal problème aujourd'hui est le manque d'inspecteurs... Ils sont actuellement 1 000 pour faire passer 1,2 million de candidats au permis de conduire. En cas d'échec au permis, un candidat doit attendre en moyenne 100 jours pour pouvoir retenter sa chance.

Une durée d'épreuve réduite, la conduite accompagnée dès 15 ans...
L'une des mesures serait donc de remplacer les inspecteurs présents dans les salles où l'examen du code est passé par d'autres fonctionnaires, comme des retraités de la police ou de la gendarmerie, ou des entreprises privées même. Cela libérerait donc du temps pour les inspecteurs, leur permettant de faire passer plus de candidats au permis. Cela gagnerait par an, selon les statistiques du ministère, environ 145 000 places pour le passage du permis.

Une autre mesure prévoit de réduire la durée de l'épreuve de conduite de 35 à 32 minutes, soit 3 minutes de moins, permettant, au bout de la journée, d'avoir fait passer un candidat supplémentaire à l'épreuve. Au final, chaque année, cela permettrait de dégager pas moins de 117 000 nouvelles places... et tout cela, sans que la mesure ne coûte quoi que ce soit !

La troisième principale mesure consiste à faire débuter la possibilité de la conduite accompagnée dès l'âge de 15 ans, alors qu'il faut attendre 16 ans aujourd'hui. Les jeunes apprentis automobilistes conduiraient donc plus longtemps sous contrôle qu'actuellement. Cela pourrait peut-être réduire les premiers accidents qui surviennent, selon les études, 6 mois seulement après l'obtention du fameux papier rose.