Un décret paru au Journal officiel le 28 novembre dernier prévoit d'augmenter les tarifs de mise en fourrière à partir du 1er janvier dans les grandes villes, avec notamment un bond de 375% sur les frais de garde journaliers, selon l'UFC Que Choisir. 
©AFP PHOTO/JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Mal se garer va coûter très cher. Un décret paru au Journal officiel le 28 novembre, repéré par l’association UFC Que Choisir, prévoit une forte augmentation des tarifs de mise en fourrière dans les grandes villes. A partir du 1er janvier 2015, les conducteurs qui auront vu leur véhicule être emmené à la fourrière devront s’acquitter de la somme de 150 euros pour une voiture (contre 116,56 euros jusqu’à présent) et de 49 euros pour un deux-roues (au lieu de 45,70 aujourd’hui).

Et l’augmentation des prix ne s’arrête pas là puisque les frais de garde feront un bond de 375%, passant de 6,18 euros actuellement pour une voiture à 29 euros le 1er janvier prochain. Pour les deux-roues, le tarif journalier passera de 3 à 10 euros.

A lire aussi -Comment contester une mise en fourrière ?

Pas de réévaluation de tous les tarifs

Tous les tarifs ne sont toutefois pas réévalués. "Le montant à régler pour les opérations préalables (qui correspondent aux frais de dossier), reste à 15,20 euros et ceux d’expertise (si le véhicule n'a pas été récupéré dans les 3 jours, il est expertisé pour vérifier qu'il peut être rendu à son propriétaire en l'état) à 61 euros", précise l’association.

Toujours selon l’UFC Que choisir, les frais d’immobilisation (avant que le véhicule ne soit emmené à la fourrière) restent à 7,60 euros. 

En vidéo sur le même thème : Les interventions des dépanneuses pas toujours légales