Depuis le 31 décembre, un décret publié au Journal officiel permet aux autorités de verbaliser les conducteurs en cas d'infraction constatée grâce à la vidéosurveillance. Explications. 
©Getty Images

Il va falloir être prudent. Un décret publié au Journal officiel permet aux autorités depuis le 31 décembre dernier de verbaliser les conducteurs en infraction grâce à la vidéosurveillance. Le décret dit modifier "le code de la route afin d’étendre le champ des infractions pouvant être constatées par le biais du contrôle sanction automatisé et de la vidéoprotection".

Port de la ceinture, téléphone, distances de sécurité…

Il n’y aura donc plus besoin que l’infraction soit constatée physiquement par un agent de police présent sur place. A noter toutefois que ces caméras de surveillance devront être homologuées avant de pouvoir verbaliser ces infractions.

Ainsi, non-port de la ceinture, non-respect des distances de sécurité, stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence, usage des voies réservées à certaines catégories de véhicules ou encore utilisation du téléphone au volant pourront être sanctionnés. Des infractions passibles d'amendes et du retrait de points de permis. 

A lire aussi - Contresens, passage piéton… Voici tous les radars récemment installés ou à venir