4 284 vues

Le géant avait écopé d'une amende de la CNIL de 50 millions d'euros fin janvier 2019, pour son opacité concernant la collecte d'informations sur ses utilisateurs. Mais selon l’UFC-que choisir, google n'a rien fait pour remédier à ce problème. L’association a lancé une action collective auprès du tribunal de grande instance de paris (TGI). Motif : une violation supposée du règlement général de protection des données (RGPD), entré en vigueur le 25 mai dernier à l'union européenne.L’UFC-que choisir demande que les détenteurs de smartphones android soient indemnisés à hauteur de 1 000 €. L’association déplore aussi les 1 000 lignes que composent les règles de confidentialité, et met en avant le fait qu'un smartphone transmet sa géolocalisation 340 fois par jour.

Contenus sponsorisés