Vous ne souhaitez ou ne pouvez pas louer en l'état votre maison ? Cela pourrait vous valoir une taxe. Le maire d'une commune alsacienne y soumet déjà ses habitants.
Propriétaires : laisser votre logement vacant pourrait vous coûter cherIllustrationIstock

400 euros à payer par an pour avoir laissé son habitation vide pendant 10 ans. Un boucher, propriétaire d’une ferme à Muttersholtz, près de Sélestat en Alsace, a failli écoper de cette taxe logement-vacant, encore méconnue. Cette initiative radicale, lancée en 2015 par le maire de cette commune, a pour visée de redynamiser le centre-bourg et de rénover le village plutôt que de construire des lotissements et l’agrandir, rapporte France 3 et Europe 1.

Cette taxation d’un nouveau genre concerne uniquement les logements vacants.Son montant varie en fonction de différents critères, tout comme la taxe d’habitation.

Propriétaires : rénover pour ne pas être taxés

Pour éviter d’être imposés, une alternative s’offre toutefois aux propriétaires : rénover leur logement afin de pouvoir le proposer à la location. Une aide peut leur être attribuée.

"Pendant 6-7 ans, nous n’avons pas payé de taxe d’habitation puisque l’appartement était inoccupé et puis un beau jour, la commune a mis en place une taxe pour les logements vacants. Alors, on s’est dit qu’il valait mieux en faire quelque chose et on l’a transformé en gite", déclare un habitant à France 3.

Afin de les aider dans leurs démarches, un "comité d’experts" regroupant architectes, notaires et financiers a été fondé. Diagnostic précis des travaux, coût, aides envisageables… L’ensemble de ces éléments leur sont remis. Selon les informations de la chaîne, la commune de Muttersholtz a par ailleurs reversé les 5 000 euros obtenus par le biais de cette taxe aux propriétaires enclins à faire ces travaux.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.