L'arrivée du prélèvement à la source pose de nombreuses questions aux bailleurs, notamment en matière de déduction des charges du revenu foncier et de la taxe foncière. Voici ce qu'il faut savoir avant de mettre son bien en location au sein d'une agence immobilière.
©iStockIstock

Comment déduire ses charges de ses revenus fonciers ?

Publicité

De nombreux revenus de 2018, dont les loyers perçus, ne seront pas imposés afin d'éviter une double charge fiscale. Si le propriétaire décide de réaliser des travaux en 2018, il ne pourra donc pas les déduire de ses revenus fonciers puisque ces derniers ne seront pas imposés. Votre agence immobilière pourra toutefois évoquer un cas à part : celui des propriétaires qui touchent des revenus imposés, à l'image des plus-values immobilières par exemple. Étant imposés, ces derniers auront donc un avantage à réaliser des travaux et à déduire leur montant de leurs revenus fonciers.

Publicité

Revenu foncier : quand réaliser des travaux ?

Face au prélèvement à la source, les propriétaires peuvent être susceptibles d'attendre 2019 pour réaliser des travaux. C'est en réalité une fausse-bonne idée. Le montant déductible sera en effet calculé par rapport à la moyenne des travaux effectués en 2018 et 2019. En d'autres termes, le propriétaire ne pourra déduire que 50% du montant des travaux s'ils en réalisent en 2019 mais pas en 2018. Afin d'échapper à cette règle, l'idéal reste encore d'attendre 2020 pour effectuer des travaux. À noter que les règles concernant la taxe foncière n'évoluent pas puisqu'elle n'est pas soumise au prélèvement à la source.