19 924 vues

En février dernier en pleine crise des gilets jaunes, Édouard Philippe avait annoncé des mesures concernant les ex-premiers ministres et leurs avantages accordés à vie. Selon l'actuel premier ministre, ces privilèges doivent être données pendant 10 ans. Ce projet était prévu pour la fin du grand débat national, mais la concertation a pris du temps. D’Edith cresson à François Fillon, 12 personnalités sont concernées. Cette mesure sera rétroactive : les personnes en poste avant 2009 perdront leurs privilèges. Les autres anciens chefs du gouvernement bénéficient d'un délai de quelques années. D’un montant de 200 000 € par an, ce budget permet aux anciens élus d'avoir un chauffeur, un garde du corps, un appartement de fonction, et une retraite d'au moins de 5000 € par mois. Plus qu'une solution économique, le gouvernement veut ainsi apaiser les critiques des français.

Contenus sponsorisés