Les coûteux transports aériens de François HollandeAFP
René Dosière, expert de la gestion de l'argent public, a obtenu début janvier les chiffres des vols présidentiels. Des données conséquentes, quoique moins importantes que lors du précédent mandat.

En début d'année, à la demande du député socialiste René Dosière, le ministère de la Défense a transmis des chiffres relatant les coûts de la flotte présidentielle. Force est de constater que les déplacements de François Hollande n'ont rien de "normal", même s'ils ne sont pas aussi onéreux que ceux de l'ancien président.

L'avion présidentiel à 20 776 euros de l'heure
Les chiffres nous apprennent qu'en 2013 François Hollande a volé 579 heures, c'est à dire en moyenne 12 heures par semaine à bord des avions de l'ETEC (l'escadron de transport, d’entraînement et de calibration), pour un total de 6,5 millions d'euros. En effet, l'exécutif ne se déplace pas toujours avec l'avion présidentiel, en réalité, 5 sont mis à disposition par l'ETEC. Heureusement d'ailleurs, une heure passée dans l'A330 du président valant 20 776 euros, le coût total serait largement supérieur à 6,5 millions.

Publicité
Publicité

Nicolas Sarkozy volait deux fois plus que François Hollande
René Dosière rapporte qu'en 2010 l'ancien président de la République a passé 1217 heures dans les airs. Un temps de vol deux fois supérieur à celui de l'actuel chef de l’État, pour un total de 8 millions d'euros. Cette habitude des transports aériens se retrouve chez les ministres respectifs des deux présidents. Pouvant eux aussi utiliser les avions de l'ETEC, ils les ont bien plus sollicité durant le précédent mandat. Par exemple, le ministre des Affaires étrangères comptabilisait 375 heures de vol en 2010, contre 300 heures en 2013.

 A lire aussi -Air Sarko One : le cadeau empoisonné de François Hollande

Le Lab d'Europe 1 affirme que d'un mandat à l'autre, les dépenses aériennes totales (président et gouvernement), sont passées de 17 à 14 millions d'euros.  Des dépenses élevées donc, même si elles ont diminuées en l'espace de 3 ans. Un détail malgré tout, s'il avait moins privilégié l'avion présidentiel, François Hollande aurait pu faire davantage d'économies.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :