La parquet de Toulouse a été saisi par les services fiscaux de la Haute-Garonne du cas de Corinne Vignon pour des soupçons de travail dissimulé portant sur des activités de voyance. L'intéressée nie et pourrait porter plainte pour diffamation.

Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête préliminaire après le signalement par l'administration fiscale du cas de Corinne Vignon, la candidate de la République en marche dans la 3e circonscription de la Haute-Garonne, a indiqué le parquet, confirmant les informations de France 3 Midi-Pyrénées.

Pour information, Corrinne Vignon est arrivée en tête du premier tour des législatives, et sera opposée au second tour à Laurence Arribagé (LR).

Corrinne Vignon nie toutes les accusations

L'administration fiscale a relevé une possible dissimulation de revenus liés à une activité de voyance astrologique, alors que France 3 indiquait dans un article que l'apprentie voyante facturait 90 euros ses consultations, témoignages de clients à l'appui. Selon la chaîne publique, "Corinne Vignon n'a pas non plus déclaré la somme qu'elle a touchée lors de la rupture conventionnelle de son contrat de travail avec la société de Labège, près de Toulouse, qui l'employait."

Publicité
L'intéressée s'est défendue sur France 3 en reconnaissant des consultations d'astrologie mais à titre gratuit. Elle envisage d'ailleurs de porte plainte pour dénonciation calomnieuse, faisant remarquer que ces accusations arrivent à quelques heures du second tour.

Vidéo sur le même thème : Législatives 2017 : La victoire de LREM en chiffres

mots-clés : Candidate, Lrem, Voyante

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité