Un temps brouillé avec le Front national, Philippe Olivier est pourtant bien candidat sous l'étiquette FN dans le Pas-de-Calais. La présidente du parti, sa belle-soeur, vient de lui apporter son soutien.

Dans la famille Le Pen, après le grand-père, la fille, et la petite-fille, voici le beau-frère. Candidat dans la 7e circonscription du Pas-de-Calais sous l'étiquette FN, Philippe Olivier, 55 ans, va recevoir un appui de poids durant sa campagne, en la présence de Marine Le Pen. 

La présidente du FN, qui n'est autre que la belle-soeur du candidat, est venue le soutenir jeudi lors d'un meeting à Calais, a révélé Libération. Une terre où Marine Le Pen a obtenu plus de 55 % des voix au second tour de la présidentielle.

De paria à homme-lige 

Un soutien d'autant plus symbolique que Philippe Olivier n'a pas toujours été en odeur de sainteté au Front national. Membre du parti à partir de 1979, dont il deviendra un cadre influent dans les années 1990, le frontiste avait décidé de quitter le navire en rejoignant Bruno Mégret lors de la scission du FN, en 1998. 

Publicité
Mais le mari de Marie-Caroline Le Pen, fille de Jean-Marie et soeur aînée de Marine, a décidé de revenir dans le giron du parti dans les années 2000 en devenant conseiller de sa belle-soeur, lorsque celle-ci a pris la tête du FN. A l'automne 2016, celui qui est aussi officier de marine (un grade prédestiné...) avait pris la direction de la cellule "Idées et Image" du dispositif de campagne présidentielle de Marine Le Pen, en tandem avec Sébastien Chenu. Il a également été l'une des "plumes" de la candidate avec Florian Philippot et le frère de celui-ci, Damien. Ami de longue date de Nicolas Dupont-Aignan, c'est lui qui avait permis le rapprochement entre le président de DLF et Marine Le Pen durant l'entre-deux-tours de la présidentielle.

Vidéo sur le même thème : Législatives : mise sous pli des professions de foi

mots-clés : Marine le pen

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité