Suite au résultat du premier tour des législatives, le Parti socialiste est dans une situation financière difficile. Il pourrait être dans l'obligation de se séparer d'un lieu emblématique afin de se remettre à flot. 

Après sa défaite à l’élection présidentielle et son résultat aux législatives, le Parti socialiste est dans une situation financière compliquée. Le résultat de ce dimanche réduira considérablement le montant versé au PS qui peut espérer seulement 40 sièges à l'Assemblée nationale alors qu'il en possédait 300 en 2012. Des grandes figures socialistes tels Benoît Hamon, Jean-Christophe Cambadélis, Matthias Felk, Aurélie Filippetti... ont été éliminés dès le premier tour.

Le s dotations versées par l'É tat aux partis sont calculées en fonction de leurs résultats aux législatives. Les cinq dernières années, le PS touchait près de 24 millions par an, soit la moitié de ses recettes. "Le PS verra ses finances fondre de plus de 17 millions d'euros par an par rapport à la précédente législature", a rapporté Les Échos. Il est aussi très probable que son nombre de parlementaires permanents soit réduit lors des prochaines sénatoriales.

Publicité
Publicité

Des membres du PS sont favorables à la vente de "Solférino"

Fin mai, le secrétaire général du PS, Jean-Christophe Cambadélis avait évoqué la possibilité de vendre le siège Solférino pour permettre de renflouer les caisses du Parti. "Oui, à partir du moment où vous changez, on change tout", avait-il déclaré sur France Inter. Les internautes, quant à eux, avaient visiblement anticipé la défaite du Parti socialiste lors de ce premier tour. Peu avant les résultats, le siège du PS, situé dans le VIIe arrondissement de Paris, avait été mis en vente sur Leboncoin. 

À lire aussi - Législatives 2017 : couac entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe

D’après Le Figaro, la vente du siège historique du Parti socialiste pourrait rapporter un peu plus de 50 millions, ce qui lui permettrait de survivre un long moment. Plusieurs membres du PS sont en faveur d’un déménagement pour s'installer dans un quartier plus abordable. "Nous ne sommes pas assignés à résidence à Solférino. Il faut des lieux davantage en contact avec la société", a expliqué le député de la Nièvre, Christian Paul.

En vidéo sur le même thème - Législatives : le PS en grande detox