"Une chanson douce..."

"''Une chanson douce...''"Lors de son dernier concert au Palais des Congrès, en décembre dernier, sa voix qu'il soignait pourtant d'un verre de Pomerol, le trahit. Fêlure définitive. "''Juste ce soir, c'est bien ma veine, j'ai plein de chats dans la gorge, et tous mes copains sont là ! Il est temps que j'arrête. Ou alors je suis obligé de vous faire un sketch que je faisais avant Jésus-Christ.''" Avec J-C ou tout au moins avant-guerre. Car on l'oublie souvent, tant il paraissait jeune physiquement, tellement beau avec sa peau lisse et souple, animale.

"''Tu seras médecin ou avocat''" Salvador débute sa carrière dans les années 30. Peu de temps après que ce fils de percepteur, né le 18 juillet 1917, rue de la liberté à Cayenne, débarque à Paris à bord du Paquebot ''Pérou''. A sept ans, sa maman Antonine, indienne des Caraïbes, lui chante encore "''Une chanson douce''", des airs tendres du folklore créole que l'on nomme "falbalas". Clovis, le père, rafraîchit l'atmosphère tropicale et pesante du bagne tout proche en mettant sur le gramophone du classique, "des pièces du pianiste Cortot". Douce imprégnation, inconsciente, de la musique des mots. Lorsque la famille s'installe dans la capitale, le père a des projets pour son fils : "''Tu seras médecin ou avocat''". Zéro pointé et école buissonnière.

Henri flâne sur les boulevards, sympathise avec le clown Rhum. Et puis un beau jour, c'est la révélation. "''Mon cousin m'avait offert des disques de Duke Ellington et d'Amstrong. Mon père, ma première guitare. J'ai commencé à plaquer des accords.''" Dans sa chambre, il s'enferme avec son instrument dix-huit heures par jour, et après deux ans de ce régime, s'en va dehors bouffer de la vache maigre. De la vache enragé. "''J'ai fait la manche boulevard Saint-Michel, boulevard du Montparnasse. Je reprenais les refrains de Pills et Tabet, duettistes des années folles inspirés par le jazz. Au Dôme, tous les peintres se bousculaient. Un jour, le sculpteur Giacometti, un homme long et maigre, m'a filé une pièce. Il ne parlait jamais. Il m'impressionnait ce bonhomme là.''"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.