Sommaire

Un thriller érotique qui a créé la polémique

Au-delà de ce jeu de jambes sulfureux, le thriller franco-américain a créé la polémique bien avant sa sortie au cinéma en 1992. Entre les scènes de sexe explicites et la banalisation de la violence, le film de Paul Verhoeven a été critiqué par les associations et défenseurs des droits LGBTQ+ face à la représentation caricaturée des relations homosexuelles ou encore de la femme bisexuelle décrite comme nymphomane et meurtrière sociopathe.

Lors de sa sortie au cinéma, Basic Instinct était interdit aux spectateurs de moins de 16 ans (puis 12 ans en 1996) en France, seuls les spectateurs majeurs ou mineurs de 17 ans accompagné d’un adulte pouvaient le voir en Amérique du Nord et au Royaume-Uni. Pour autant, les Français ont pu voir la version originale alors que leurs voisins outre-Atlantique ont vu une version censurée.

La Motion Pictures Association of America a en effet, réussi à obtenir la suppression de 42 secondes du film. Des passages manquants où ont été retirés de quelques coups de pic à glace, certains ébats amoureux ainsi que le fameux plan de l’entrejambe de Sharon Stone durant son interrogatoire.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.