People : ils nous ont quittés en 2010AFP
Bernard Giraudeau, Bruno Cremer, Laurent Fignon, Jean Ferrat, Tony Curtis ou encore Super Nanny… Ils nous ont tous quittés en 2010. Retour sur ces stars auxquelles nous avons dit au revoir.
Sommaire

Bernard Giraudeau

L’acteur au regard bleu azur est décédé le 17 juin 2010, après s’être battu de longues années contre la maladie. Amoureux des voyages, Bernard Giraudeau avait débuté dans la Marine, puis s’était dirigé vers le théâtre. Avec Deux hommes dans la ville, Viens chez moi, j’habite chez une copine, Le grand pardon, Ridicule, Une affaire de goût ou encore Ce jour-là, l’acteur a laissé son empreinte au cinéma, mais aussi au théâtre et à la télévision où la même passion l’animait.

Bruno Cremer

Inoubliable interprète du Commissaire Maigret – un rôle qu’il tient à la télévision jusqu’en 2006 – Bruno Crémer avait démarré sa carrière sur les planches, où pendant dix ans, il s’est illustré dans les plus grands classiques. S’il a fait ses premiers pas au cinéma dans Quand la femme s’en mêle en 1957, c’est grâce à La 317è compagnie en 1964 qu’il est devenu populaire. As près de 70 films et de nombreuses collaborations à la télévision, Bruno Crémer est mort d’un cancer le 7 août 2010 à l’âge de 80 ans.

Jean Ferrat

Après une enfance difficile – son père, de confession juive, est déporté par les Nazis et meurt à Auschwitz – Jean Ferrat décide se lancer dans la musique au début des années 50, ne se décourageant jamais face au succès qui tarde à venir. Chanteur engagé, il n’hésite pas à afficher clairement ses convictions politiques, ou à critiquer ouvertement l’industrie musicale, devant souvent faire face à la censure. Le 13 mars 2010, le chanteur a rendu les armes, vaincu par un cancer.

Super Nanny

Elle n’avait pas son pareil pour transformer les petits démons en véritables angelots. Cathy Sarraï, alias Super Nanny, était devenue l’ultime espoir des parents débordés par leur progéniture. Révélée par M6 en 2005, Cathy Sarraï avait, sous son air sévère, un cœur d’or. Elle est décédée le 20 janvier 2010 à l’âge de 47 ans.

Claude Chabrol

Il était l’un des piliers du cinéma français et l’un des fondateurs de la Nouvelle Vague à la fin des années 50. Réalisateur de talent, Claude Chabrol laisse derrière lui une œuvre riche, dans laquelle il aimait épingler les travers de la bourgeoisie. Celui qui a révélé Isabelle Huppert a signé de nombreux succès, Landru, Que la bête meurt, Violette Nozière, Une affaire de femmes, Merci pour le chocolat, La fleur du mal ou encore L’Ivresse du pouvoir. Il est mort le 12 septembre 2010, à l’âge de 80 ans.

Tony Curtis

Avec plus de 100 films à son actif, Tony Curtis restera comme l’une des pointures du cinéma américain. Inoubliable aux côtés de Marilyn Monroe dans Certains l’aiment chauds, l’acteur s’est aussi illustré dans Spartacus, Une vierge sur canapé ou Le dernier nabab, mais surtout aux côtés de Roger Moore dans la série à succès Amicalement vôtre. Tony Curtis est décédé le 29 septembre 2010, à l’âge de 85 ans.

Laurent Fignon

Maillot jaune du Tour de France en 1983 et 1984, Laurent Fignon a gagné de nombreuses courses amateurs avant de passer professionnel en 1982. Victime d’une blessure récurrente au tendon d’Achille à partir de 1985, ce passionné de vélo aura bien du mal, malgré une victoire sur le Tour d’Italie en 1989, à retrouver le chemin des podiums. Laurent Fignon avait mis un terme à sa carrière de cycliste en 1993, mais ne s’était jamais vraiment éloigné du vélo. Consultant pour Europsort, il commentait le Tour de France depuis 2006. En 2009, le champion révèle qu’il est atteint d’un cancer des voies digestives. En juillet 2010, c’est un Laurent Fignon très ému qui annonce qu’il vient certainement de commenter de son dernier Tour de France. Il succombera à sa maladie le 31 août.

Georges Frêche

Électron libre du Parti Socialiste, Georges Frêche a souvent été pointé du doigt pour ses opinions et ses prises de paroles controversées. Ancien député, maire de la ville de Montpellier de 1977 à 2004, Président de la région Languedoc-Roussillon depuis lors, l’homme politique s’était parfois attiré la foudre de ses compagnons politiques, mais avait su démontrer qu’il gardait une forte influence dans sa région. Victime d’un arrêt cardiaque, il est décédé le 24 octobre 2010. 

Gary Coleman

Star de la série Arnold et Willy, diffusée dès 1978, Gary Coleman est décédé le 28 mai 2010. Après son succès fulgurant à la télévision, Gary Coleman a connu une véritable descente aux enfers. Contraint de survivre de petits boulots, il a confié en 1993 avoir tenté de se suicider par deux fois. En 2003, il se lance dans la course au poste de gouverneur de Californie, sans grand succès. Plusieurs fois arrêté pour violences conjugales, Gary Coleman fera ensuite parler de lui pour ses frasques. Ainsi, le doute plane encore sur les causes de son hémorragie cérébrale : est-ce à la suite d'une intercation qu'il aurait chuté, entraînant sa blessure à la tête ?

Dennis Hopper

Avec plus de 150 films au compteur, Dennis Hopper restera sans conteste une icône d’Hollywood. Touche à tout, celui qui a démarré sa carrière d’acteur aux côtés de son idole, James Dean (La Fureur de vivre, Géant), a ensuite su s’imposer comme réalisateur avec Easy Rider en 1969, mais aussi grâce à des rôles déjantés comme  dans Apocalypse Now, Blue Velvet ou True Romance. En 2009, l’acteur annonce qu’il est atteint d’un cancer de la prostate. Dennis Hopper s’éteint le 29 mai 2010.

Philippe Séguin

Ancien Premier président de la Cour des comptes, Philippe Séguin est décédé le 7 janvier 2010 d’une crise cardiaque. Homme politique à la carrière riche, il est élu député des Vosges en 1978 (un poste qu’il conservera jusqu’en 2002), vice-président de la région Lorraine de 1979 à 1983, puis maire d’Epinal de 1983 à 1997. En 1986, il est Ministre des Affaires sociales et de l’Emploi sous la première cohabitation, puis Président de l’Assemblée Nationale entre 1993 et 1997. Toujours prêt à défendre ses convictions, on se souviendra en 1992 de son engagement en faveur du « non » au Traité de Masstricht, mais aussi du discours de Jacques Chirac sur la « fracture sociale » en 1995, dont il est l’une des têtes pensantes. En 2007, quand Nicolas Sarkozy envisage de lui confier le poste de Premier Ministre, Philippe Séguin préfère se consacrer à ses fonctions au sein de la Cour des comptes.

Mano Solo

Le chanteur engagé avait démarré sa carrière musicale à l’âge de 17 ans, comme guitariste au sein du groupe Les Chihuahuas. C’est dans les années 90 que Mano Solo, de son vrai nom Emmanuel Cabut, se lance dans une carrière solo, avec les textes qui ont fait son succès. En 1995, il annonce qu’il est atteint du sida depuis déjà une dizaine d’années. Pendant 20 ans, Mano Solo a fait la musique qu’il aimait, se produisant parfois lui-même, (en 2007, il avait lancé le premier appel à la promotion des artistes par leurs fans via Internet). Le chanteur est décédé le 10 janvier 2010 à l’âge de 46 ans.

Leslie Nielsen

Inoubliable pour ses prestations drolatiques dans Y’a-t-il un pilote dans l’avion ?, et les autres films du genre (Y’a-t-il un flic pour sauver la reine ?, Y’a-t-il un flic pour sauver le Président ?...), Leslie Nielsen s’était fait connaître à la télévision grâce à des rôles dans de nombreuses séries (Le Fugitif, Kojak, M.A.S.H….) et autres téléfilms (L’Aventure du Poséidon, Planète interdite…). L’acteur s’est éteint le 28 novembre 2010 dans sa résidence de Floride.

Bernard-Pierre Donnadieu

Souvent abonné aux seconds rôles, Bernard-Pierre Donnadieu a pourtant travaillé avec les plus grands et a fréquemment incarné des personnages clés, au caractère fort. Le professionnel, Le retour de Martin Guerre, Rue Barbare, Passion Béatrice, Vercingétorix : la légende de druide roi, Faubourg 36… L’acteur s’est également illustré au théâtre, mais aussi dans les films d’animations, pour lesquels il a prêté sa voix de nombreuses fois (Cars, Chicken Little, Bee Movie…). Il est décédé le 27 décembre 2010 des suites d’un cancer, à l’âge de 61 ans.

Peter Graves

Peter Graves a tourné dans de nombreux westerns mais c’est surtout grâce à la série Mission : Impossible que l’acteur s’est fait connaître du grand public. en 1967, il décroche le rôle de Jim Phelps, le cerveau de la série. On se souvient aussi de sa prestation aux côtés de Leslie Nielsen dans Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? en 1980. Il réapparait ensuite, le temps de deux saisons, dans Mission : Impossible, 20 ans après, puis ponctuellement dans Sept à la maison, Docteur House ou encore Cold Case. Peter Graves est mort le 14 mars 2010 à l’âge de 83 ans.

James McArthur

L’interprète de Danny Williams, dit « Danno », dans la série à succès Hawaii Police d’Etat, s’est éteint le 28 octobre 2010 à l’âge de 72 ans. Celui que l’on avait pu voir dans de nombreuses séries (Les Incorruptibles, La Croisière s’amuse, Arabesque…) restera populaire pour son rôle d’inspecteur auprès du célèbre Steve McGarrett, interprêté par Jack Lord, décédé d’une crise cardiaque douze ans auparavant.

Pierre Vaneck

Avec une filmographie bien remplie (Si Paris nous était conté, Pardonnez nos offenses, Une balle dans le canon, Paris brûle-t-il ?, L’année des méduses…), Pierre Vaneck a su alterner avec succès cinéma et télévision, où ses nombreuses apparitions (Les cœurs brûlés, Les grandes marées, Louis Page, Fabien Cosma…) ont contribué à le rendre populaire aux yeux du public. Plus discret ces dernières années, l’acteur souffrait de troubles cardiaques. Il s’est éteint le 31 janvier 2010, à la suite d’une opération du cœur.

Alexander McQueen

Créateurs de génie, Alexander McQueen avait su imposer sa vision de la mode dans un univers impitoyable. Surnommé « l’enfant terrible », il avait insufflé un souffle nouveau à la maison Givenchy entre 1996 et 2001. Le styliste britannique avait ensuite fondé sa propre griffe. Alexander McQueen avait habillé Céline Dion, Björk ou plus récemment la chanteuse Lady Gaga. Il s’est suicidé le 11 février 2010, la veille des funérailles de sa mère.

Tom Bosley

S’il a fait ses preuves à Hollywood, c’est surtout à la télévision que Tom Bosley a assis sa notoriété. En 1974, il décroche le rôle de Howard Cunningham dans la série Happy Days. On le verra aussi dans Les routes de San Francisco, La croisière s’amuse, Arabesque, Demain à la Une ou encore Urgences. L’acteur est décédé le 19 octobre 2010 à Palm Springs en Californie.

Jacqueline de Romilly

La philosophe, spécialiste de la Grèce antique, s’est éteinte le 18 décembre 2010 à l’âge de 97 ans. Avec un parcours exemplaire – professeure à la Sorbonne à partir de 1957, elle a obtenu la Chaire de la Grèce au Collège de France en 1973 – Jacqueline de Romilly avait été élue à l’Académie Française en 1989, devenant ainsi la deuxième femme, après Marguerite Yourcenar, à siéger sous la Coupole. Auteure d’une dizaine d’ouvrages sur la civilisation, la culture et la langue grecque, elle laisse derrière elle ses précieux travaux.  

Paul Le Poulpe

Star du mondial 2010, Paul le Poulpe avait fait les joies de tous les parieurs en pronostiquant les vainqueurs de chaque rencontre. Véritable médium ou simple coïncidence, quoi qu’il en soit Paul le Poulpe ne se trompait jamais. Il est mort le 26 octobre 2010 dans son aquarium d’Oberhausen en Allemagne, où il goûtait à une retraite bien méritée.

Robert Laffont

Il avait créé sa maison d’édition à Marseille en 1941, puis s’était installé à Paris quatre ans plus tard pour devenir l’un des plus grands éditeurs français. Depuis Robert Laffont a publié plus de 10 000 ouvrages, a créé la catégorie « Best Sellers » et construit un véritable empire littéraire (trois de ses cinq enfants se sont également lancés dans l’édition, Anne Carrière, et Isabelle et Laurent Laffont, aux commandes des éditions Jean-Claude Lattès). On trouve chez lui Henry James, Graham Green, Claude Michelet ou encore Bernard Clavel, mais aussi Salinger, Buzzati et Yourcenar, premiers auteurs mis en lumière après la guerre. Robert Laffont est décédé à 93 ans le 19 mai 2010.

Pierre-Luc Séguillon

Spécialiste du monde politique, le journaliste avait démarré sa carrière comme reporter. En 1983, après un passage par la rédaction en chef de Témoignage chrétien, il devient chef du service politique sur TF1, puis sur La Cinq quatre ans plus tard, où il anime également de nombreuses émissions. En 1994, Pierre-Luc Séguillon participe à la création de la chaîne LCI et y anime de nombreux débats politiques, comme Le Grand Jury avec RTL, jusqu’en 2008. L’année suivante, il passe sur i>Télé. Il est décédé le 1er novembre 2010 à Paris.