Sommaire

Patrick Bruel accusé par trois autres femmes de harcèlement sexuel

D'après les informations du Parisien, deux nouvelles victimes présumées auraient transmis une lettre au parquet d'Ajaccio dans laquelle elles révèlent le comportement déplacé du chanteur Patrick Bruel. La première femme, qui réside dans la Loire, aurait rencontré l'artiste dans un hôtel à Cannes en septembre 2008. Masseuse de profession, elle a révélé que Patrick Bruel aurait refusé de revêtir un sous-vêtement jetable lors d'une séance au Spa. Le chanteur aurait également demandé "une caresse sexuelle avec les mains", rapportent nos confrères. Cette dernière aurait alors refusé.

La deuxième victime présumée, qui vit en Espagne, aurait rencontré Patrick Bruel en 2011 dans l'hôtel Eden Rock à Saint-Barthélémy. Tout comme les deux autres femmes, le chanteur aurait refusé de porter une serviette lors d'un soin dans sa chambre. Il aurait par ailleurs "réclamé une fellation puis collé son sexe en érection sur l'employé", rapporte Le Parisien.

"Nous n'avons pas eu connaissance du contenu de ces témoignages et notre client n'a pas été interrogé sur ces allégations. En tout état de cause, ce qui est évoqué ne correspond absolument pas à la réalité, ni aux principes ni au comportement de notre client. L'enquête judiciaire permettra de le démontrer", ont affirmé les avocats du chanteur.

Patrick Bruel accusé par une quatrième femme

Ce 27 septembre, une quatrième victime présumée s'est confiée dans les colonnes du Progrès sur le comportement déplacé de la star. L'esthéticienne raconte avoir croisé le chanteur il y a deux ans dans un spa en Italie. Âgée de 24 ans au moment des faits, elle a affirmé que l'interprète de Casser la voix aurait également refusé de porter un slip jetable lors de la prestation et il lui aurait demandé de lui masser le ventre, les fesses et les jambes. "Avec le recul, j’aurais dû stopper. Après, ce n’est pas évident de refuser à quelqu’un de connu", a-t-elle expliqué avant d'ajouter : "J’étais ultra mal à l’aise. Je suis allé jusqu’à mes limites". 

Si la jeune femme ne devrait pas porter plainte rapporte Le Progrès, elle a décidé de s'exprimer publiquement dans le but de "crédibiliser le témoignage de la première jeune fille". 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.