Nabilla, c'est la révélation des Anges de la téléréalité saison 5. Celle que l'on compare déjà à Kim Kardashian, aka aussi la fille qui a du shampoing et qui parle dans un téléphone imaginaire. Si vraiment si vous ne voyez pas, FemmesPlus vient à votre rescousse pour que personne ne puisse vous dire non mais allô quoi, tu connais pas Nabilla ?!! 
Sommaire

 

Nabilla, la nouvelle star de la téléréalité

Si vous n’avez jamais entendu parler de Nabilla, c’est certainement que vous vivez dans une autre dimension. Révélation de la saison 5 des Anges de la téléréalité, Nabilla et son désormais célèbre « non mais allô quoi ? » sont devenus incontournables. Encore inconnue il y a deux ans, Nabilla Benattia, mannequin à ses heures perdues, fait partie du casting de la 2e saison de L’Amour est aveugle sur TF1. Après un passage par la case chirurgie, elle est castée pour participer aux Anges de la téléréalité 4. Un an plus tard, c’est la consécration dans la saison 5 du programme phare de la chaine NRJ 12. L’émission à peine commencée, un site people américain la compare à Kim Kardashian. Un parcours presque sans faute pour la jeune femme de 21 ans, élue Miss Salon de l’Auto à Genève en 2011.

 

Le physique de l’emploi

S’il y a une chose que Nabilla a bien compris, c’est que pour réussir, il faut se donner les moyens d’y arriver. Et quand on veut faire de la téléréalité, mieux vaut avoir le physique de l’emploi. A l’instar de Loana qui a tout misé sur sa plastique, ou de son idole, la plantureuse Kim Kardashian, Nabilla n’a pas eu peur d’avoir recours au bistouri. Si elle assume sa poitrine refaite, la starlette nie en revanche avoir touché quoi que ce soit à son visage. On se permettra d’en douter au vu de ses photos avant/après, mais l’audace de Nabilla a payé puisque sa transformation lui a valu de se faire remarquer pour participer à la quatrième saison des Anges de la téléréalité. Elle devient la star d’une chanson à texte, « je suis fou de toi Nabi-Nabilla », écrite par son boyfriend d’alors, Sofiane, et décroche un billet gagnant pour la saison 5 de l’émission.

 

Non mais allô quoi ?

Il n’aura fallu que quelques mots et quelques heures pour que Nabilla devienne la nouvelle sensation de la téléréalité. Si la culture de la starlette du petit écran a de quoi faire pleurer des générations entières de profs correcteurs au Bac (« Je connais Jean Valjean mais je sais pas c’est qui, c’est un clochard ? », « la guerre de 78 »), on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir le sens de la formule. En évoquant une dispute au supermarché, déclenchée par certaines candidates de l’émission qui n’avaient visiblement pas emporté dans shampoing de leur valise, Nabilla est aussitôt devenue la nouvelle fille à suivre. « Allô ? Nan mais allô quoi ? T’es une fille, t’as pas de shampoing ? Allô ? Allô ? Chais pas vous me recevez ? C’est comme si je te dis t’es une fille t’as pas de cheveux ». Le web s’en empare aussitôt, les parodies se multiplient, le buzz prend de l’ampleur. A l’arrivée, tout le monde ne parle plus que de Nabilla.

 

Nabilla, plus forte que Loana ?

Hier il y avait Loana, pionnière et reine incontestée de la téléréalité, aujourd’hui il y a Nabilla. La bimbo blonde du Loft étant désormais hors-jeu, Nabilla a toutes les cartes en main pour s’imposer comme la nouvelle coqueluche du petit écran. Si elle a le physique, saura-t-elle pour autant mener sa barque pour survivre après le clap de fin de l’émission ? Si certains doutent de ses capacités intellectuelles, Nabilla semble parfaitement savoir où elle veut aller, et surtout où elle ne veut pas aller : pas question pour elle de tourner dans un porno, la starlette a d’autres ambitions. Son rêve ? Marcher dans les pas de son idole, Kim Kardashian, aujourd’hui à la tête d’un véritable empire qui porte son nom.

 

Nabilla, une marque déposée

Nabilla n’est peut-être pas la jolie cruche qu’elle veut bien donner à voir. Après le succès de son « allô quoi », la nouvelle icône de la chaine NRJ 12 vient de déposer comme marque la phrase qui l’a rendue célèbre auprès de l’Institut national de la propriété industrielle. Désormais, gare à celui qui utiliserait la phrase « Allô, t’es une fille, t’as pas de shampoing » sans lui demander l’autorisation, sous peine de devoir sortir le carnet de chèques. Avec ça, Nabilla s’offre également le droit de commercialiser des produits dérivés estampillés « allô ». en clair, vous n’avez pas fini d’en entendre parler. Si ce n’est pas ce qui s’appelle avoir le sens du business…