"''Quand elle n'était pas là, il était en apnée''"

Mais à bien l'observer, comme lors de cette séance de pose en marge de la garden-party, Cecilia semble déjà regarder par la fenêtre. Presque absente. Sans doute torturée par ce rôle à jouer Par une décision impossible à prendre. La rupture ? Maintenant ? Alors que la gloire lui renvoie cette image avantageuse. Et que vingt heures par jour, inlassablement, son mari, à un rythme de métronome, se voue corps et âme à changer la France. "''Quand elle n'était pas là, il était en apnée''", confiait sa meilleure amie, Rachida Dati, devenue depuis garde des sceaux. Mais rien n'a jamais empêché l'arrière-petite fille du compositeur Albenitz de jouer sa propre partition. Jamais elle n'a composé avec la vérité des sentiments. En 1988, six mois après la naissance de sa seconde fille, Jeanne-Marie, elle quitte le domicile conjugal et consomme sa rupture avec Jacques Martin. "''Quand ça ne va plus, je pars et je prend mes poussins sous le bras''", raconte-t-elle avec cette franchise abrupte qui séduit tout de suite le bouillonnant et jeune maire de Neuilly. Il perçoit en cette femme de tête une compagne à la mesure de ses ambitions.

"''Mais pourquoi je marie cette fille à un autre ? Je l'aime. Elle est pour moi''". La scène se déroule dans la salle des mariages de cette banlieue huppée où l'édile se voit pourtant bien forcer de recevoir le consentement de l'animateur vedette du petit écran. Subjugué par Cécilia, le jeune loup entré en politique avec la bénédiction de Jacques Chirac, promis au plus bel avenir qui soit, est encore un homme marié. Avec la fille d'un pharmacien corse, Marie-Dominique Culioli, qui lui a donné deux garçons, Pierre et Jean. Mais cette union bat de l'aile. Et Sarkozy n'a de cesse que de rester à portée de regard de cette fille de bonne famille, séductrice "''aux yeux de chat''", qu'il convoîte en secret. Le désir est trop fort. Il devient le meilleur ami du couple qu'il a marié. Très vite, l'ami devient l'amant. "''Avec Nicolas, ce fût le coup de foudre. Il était si brillant''". En 1988, Cecilia, ne supportant plus le caractère difficile et colérique, la cyclothymie galopante de son saltimbanque de mari part se réfugier dans les bras de son nouveau protecteur. Scandale à Neuilly-sur-Seine où les commères se passionnent pour cet adultère. Leur idylle fait jaser, mais Cecilia et Nicolas se refusent à vivre leur amour dans la clandestinité. Bernadette Chirac console l'épouse délaissée! Cecilia passe alors pour la "''voleuse de mari''". "''On a vécu deux années d'enfer'', se souviendra-t-elle. ''On en a pris plein la figure. Nous étions le sujet numéro un des dîners en ville''".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.