Sommaire

New York, Pérou...

Voilà Marion remise en selle, investissant dans un stage d'anglais intensif à New-York, baroudant au Pérou, mais n'oubliant pas de filer dans sa campagne du Loiret à la première occasion visiter son potager, lire des scénarios, prendre des cours de violoncelle. Elle tourne beaucoup, des petits films surtout. Jusqu'à ce que surgisse LA proposition, cash. Le réalisateur Olivier Dahan ne veut qu'elle pour jouer sa Môme, et l'impose envers et contre tout. "''Je me suis dit : il est fou, alors soyons fous !''".

Suivent des mois de tournage, l'épreuve quotidienne du maquillage, quatre à cinq heures certains matins, pour transformer cette belle plante d'1,69 mètre en petite chose au bout du rouleau. 1,47 mètre d'ombre et de lumière, un regard, une souffrance à vous en donner des frissons. "''Marion s'est attaquée au film comme à un énorme chantier, en travaillant, travaillant encore, avec beaucoup d'énergie. A la fois grave et inspirée, tout en étant capable d'entraîner l'ensemble de l'équipe, de faire vivre les personnages autour d'elle''", témoigne Pascal Greggory, son impresario dans le film.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.