Un sans-faute qui a poussé la Casa Real à lui élaborer un programme sur-mesure. Enfin ! diront certaines féministes. Une "nouvelle étape dans la vie de la princesse", commente déjà plein d'espoir la journaliste Pilar Ortega du quotidien El Mundo. Un agenda personnel, certes. Mais pas encore un staff propre mise à son service.

La sélection des manifestations et la logistique seront prises en charge par le secrétariat des Princes des Asturies. La Casa Real précise que les activités, en solitaire, de la princesse seront "centrées sur les thèmes de l'enfance et de la jeunesse". Sa première épreuve du feu, l'inauguration d'une école dans la localité madrilène de Pozuelo de Alarcon, le 9 octobre dernier, était ainsi dans la droite ligne de cette philosophie. A la Zarzuela, on se félicite de ce "dédoublement des activités des princes des Asturies" : "C'est une façon d'augmenter les efforts de tous les membres de la famille royale pour être au plus près des préoccupations des Espagnols". En tout cas, ces jours-ci la princesse savoure l'apparition d'un étonnante "Leormania".

L'infante, qui a fêté son premier anniversaire, le 31 octobre dernier, a déjà sa biographie signée Joan Gonper (éd. Celya).On ne voit plus aujourd'hui ce qui pourrait stopper la popularité de la princesse et par ricochet celle de Felipe. Peut-être assiste-on aux débuts du "Felipisme" après tant d'années de "Juan Carlisme" ? Sans parler de revanche, ce ne serait pas la moindre des victoires de Letizia.

Un sans-fautes !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.