Peu de noms sont aussi connus et auréolés de prestige... Peu de dynasties, hormis les dynasties régnantes, sont aussi tentaculaires et internationales. Peu de familles, également, sont aussi mal connues au plan généalogique... Le travail, il est vrai, était énorme.
Les Rothschild : une famille de légende

Les Rothschild : une famille de légende

Le grand spécialiste de la généalogie historique, disparu en 1997, s'y était attelé voilà plus de quarante ans, mais il n'avait pu achever ses recherches. Son épouse, Denise, aidée par le Dr Mars, a tenu à le finir et la généalogie des Rothschild vient enfin de voir le jour avec un énorme livre rigoureux.

Une histoire d'enseigne

Jamais généalogiste n'avait remonté aussi loin la filiation de cette dynastie. Les historiens, jusqu'alors, s'arrêtaient à celui traditionnellement considéré comme son fondateur : Meyer-Amschel Rothschild né en 1744. C'est ce dernier qui, après avoir été tenté par une carrière de rabbin, se vit obligé, pour avoir été très jeune orphelin, d'apprendre un métier plus lucratif. Il devint commis dans une banque avant de s'établir à son compte dans la minuscule demeure familiale de la Judengasse (la "ruelle des Juifs") de Francfort, dès 1760. Il y pratique quelques opérations de change et des activités de numismatique (vente de monnaies anciennes).

On remonte désormais huit générations plus loin, jusqu'à un certain Uri Hahn vivant dans cette même ruelle au XVe siècle, dont les descendants se verront surnommer les "Rothschild", dès 1757, en référence à leur enseigne "zum Roten Schild" signifiant "à l'écu rouge".

Des heures de gloire

Une foultitude de notes (et des notes de notes !) nous restitue l'histoire dans ses détails et à travers ses grandes étapes. En voici quelques exemples :

En 1806, lorsque Napoléon est maître de l'Allemagne, le prince de Hesse, se voyant contraint de quitter Francfort, confia sa fortune (en pièces d'or !) au vieux Mayer-Amschel. Celui-ci la lui restitua à son retour, avec des intérêts ! Une opération qui fit gagner aux Rothschild l'estime des familles royales d'Europe...

L'anoblissement est accordé par l'Empereur d'Autriche, avec le port du titre de barons, et cela non seulement à tous les fils, mais aussi aux filles.

Le super "coup de filet" boursier réussi, à Londres, par Nathan de Rothschild au lendemain de Waterloo. En effet, il sut spéculer alors que la défaite napoléonienne était encore ignorée outre-Manche, mais elle était connue de lui grâce à l'utilisation... d'un pigeon voyageur !

Une famille européenne

À l'instar des familles régnantes, celle des Rothschild offre rapidement un profil résolument "européen". Très vite, elle se divisa en effet en plusieurs branches issues des cinq fils du fondateur. Ceux-ci créeront autant de banques à travers les principaux pays d'Europe. Anselm (l'aîné) restera à Francfort, alors que Salomon se fixera à Vienne, Nathan s'établira à Londres, Carl se fixera Naples et le plus jeune, James, choisira Paris.

Mais, dispersée, la famille n'en resta pas moins extrêmement solidaire, comme en témoignent des mariages entre cousins nombreux et répétés. Ces mariages unissaient souvent des cousins germains, voire un oncle et sa nièce. Cela fut le cas pour James, le plus jeune des cinq frères (celui de Paris), qui épousa Betty de Rothschild, la propre fille de son frère aîné de Vienne. Ce ne seront ainsi pas moins de dix-huit mariages Rothschild-Rothschild qui auront lieu au cours du XIXe siècle.

Des alliances et des parentés étonnantes

Comme souvent enfin, et peut-être plus encore ici, les alliances nous étonneront. Non seulement ici avec de grands noms de la finance et des affaires, mais encore avec d'autres, issus de la littérature ou du cinéma.

Si l'on n'est guère étonné de rencontrer des alliances avec les Fould, les Pereire, les Worms et, plus récemment, les Goldschmidt (dont le fameux milliardaire Jimmy Goldsmith), on l'est plus d'y trouver l'écrivain François Nourissier, époux en secondes noces de la fille d'une Rothschild. Ou encore l'acteur américain Henry Fonda, dont la quatrième épouse descendait par les femmes de la branche de Vienne...

"Le sang des Rothschild"par Joseph Valynseele et Henri-Claude Mars. Publié par l'intermédiaire des Chercheurs et Curieux, 28, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, Paris Ve. Avril 2004, 576 pages, 58 € franco.

Des soldes de 30 % sur tout notre site pour l’achat de 2 articles ! Ne ratez pas l’occasion !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.