Rama Yade accuse la gauche de racisme à son égard

Elle l'a dit :

"Cette gauche qui dit défendre les modestes, les minorités et les immigrés, c'est cette gauche qui s'en prend à moi, qui ne suis que numéro trois de la liste, je le rappelle, qui s'en prend à moi parce que je suis noire"

Le contexte : 16 février 2008, lors d'une réunion publique à Colombes, Rama Yade raconte sa visite improvisée, en septembre 2007, à des squatteurs expulsés. "Je suis allée voir et j'ai découvert que le maire qui avait fait ça, c'était un maire communiste", commence-t-elle par dire... avant d'expliquer soudainement qu'on s'en prend à elle pour des raisons de couleur de peau.

Comment s'en est-elle sortie ? Le candidat socialiste d'alors, Philippe Sarre (aujourd'hui maire de Colombes) a menacé le 19 février la secrétaire d'Etat de poursuites judiciaires, en raison de ses propos "diffamants". Rama Yade a aussi été rappelée à l'ordre par le Premier ministre François Fillon.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.