__L'échec chinois__

Publicité

Car Laure est avant tout une battante. Si elle n'apprécie guère les entraînements, la compétition est pour elle une véritable drogue : "Gagner me motive, j'ai soif de victoires". Tout ce qui lui a manqué à Pékin pour lui permettre de se surpasser. Aux 400 mètres nage libre, elle arrive 8e et dernière, "lâchant" à mi-parcours et en finissant à 9 secondes de son record du monde établi en 2006. Puis elle se classe 7e du 100 mètres dos, et enfin, aux 200 mètres, la spécialité où elle a obtenu dernièrement ses meilleurs résultats. Un dramatique naufrage.

Publicité

Tous nos articles people| L'actu people avec Point de Vue| Toute l'actu people en vidéos