Dans un tweet publié lundi 22 février, Sandrine Diouf, la veuve du comédien Mouss Diouf, a annoncé que son renoncement à la succession de l'acteur avait bien été prise en compte par le Tribunal de grande instance de Marseille. Par cet acte désintéressé, elle souhaite faire taire "les mauvaises langues". 
©Abaca Press

Sandrine Diouf a annoncé dans un tweet publié le 22 février, que son renoncement à la succession de Mouss Diouf avait bien été pris en compte par le Tribunal de grande instance de Marseille.

Le 7 juillet 2012, Mouss Diouf décédait après un long combat contre la maladie. Aussi, pour faire taire les accusations qui mettaient en cause son honnêteté quant au véritable amour qu'elle nourissait envers l'acteur, Sandrine Diouf s'est défendue en renoncant à sa succession.

Ainsi, lundi 22 février, elle publie sur son compte Twitter l'attestation du Tribunal de grande instance de Marseille concernant son renoncement pour "faire taire les mauvaises langues" dit-elle avant d'ajouter "Et oui c'était de l'amour". Sa demande avait été formulée pour éviter les polémiques concernant l'héritage avec les filles de l'acteur, nées d'une précédente union.

Vidéo people - Léa Salamé taquinée sur son arrestation en voiture

Guerre de succession people : 5 familles qui se déchirent l'héritage

Logiquement, après le décès d'une star, tout le monde devrait se recueillir et lui rendre hommage... "Devrait", en théorie, puisque dans certaines familles de célébrités, la dignité n'est pas le maître-mot et les déchirements autour de la fortune léguée sont légion. Retour sur cinq histoires de famille qui ne font pas honneur au disparu.

Voir le diaporama

Vidéo : "Elle a fait des conneries" : Léa Salamé taquinée sur son arrestation

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.