Laura Smet

"''Je suis très fière de mes parents''"''Laura, Je n'attendais rien de toi, qu'une raison d'être là, Juste une trace avant de partir. Mais de tes rires et de tes bras, Tu m'inventes un avenir, te regarder pousser me fera grandir.'' Elle n'avait pas trois ans que son père, Johnny Hallyday, la faisait connaître au monde entier par ce cri d'amour, une chanson signée Jean-Jacques Goldman qui lui forgeait déjà un prénom. Son patronyme, elle le tient aussi du rockeur, Jean-Philippe Léo Smet de son vrai nom. Quant à sa grâce féline et boudeuse, elle lui vient de sa mère, Nathalie Baye. Très tôt, la jeune femme, qui avoue dans ''L'Express Styles'' avoir "''terriblement souffert à l'école''", arrête ses études pour suivre les cours de comédie de Raymond Acquaviva. Olivier Assayas la repère et la recommande à Xavier Giannoli pour incarner l'héroïne de son premier long-métrage ''Les corps impatients''. Film coup de poing, il permet à Laura, qui incarne une jeune cancéreuse, de faire une entrée fracassante au cinéma. Elle remporte en 2004 le Prix Romy Schneider et est nominée au César du Meilleur espoir féminin. La même année, on la voit dans ''La femme de Gilles'' de Frédéric Fonteyne et dans ''La Demoiselle d'Honneur'' de Chabrol où elle incarne la fatale Senta.

'Plus' d'infos !Le site de Point de vue, meilleur magazine people de l'année | Bienvenue chez les Sarkozy, un dossier spécial FP | 'Plus' de people sur FP !

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.