Sommaire

Tony Scotti, David et Darina , son équilibre au quotidien

Elle n’a que 22 ans lorsqu’elle devient mère pour la première fois mais son désir de maternité est bien là. Johnny lui, est plus immature et prend à la légère son rôle de père. Elle qui rêvait du même schéma familial que ses parents se retrouve mêlée à la vie décousue que lui fait vivre Johnny. Ils divorcent en 1980 et Sylvie part se reconstruire avec son fils aux Etats-Unis. En 1981, lors d’un festival à Tokyo, elle rencontre Tony Scotti, producteur américain qui deviendra son autre grand amour : "Honnêtement, j’ai eu un coup de foudre. Je n’y croyais pas moi-même. Je me disais que j’affabulais certainement. Il avait quelque chose de sécurisant, c’était un bel homme, il semblait droit, honnête, avec beaucoup d’humour et une grande bienveillance pour autrui" avoue-t-elle au magazine Gala.

Trois ans plus tard, ils se marient mais peinent à fonder une famille. Ensemble, ils vont adopter en 1997, Darina, originaire de Bulgarie. Sylvie est comblée : "J’ai élevé un garçon et je voulais une fille pour retrouver cet amour de femme à femme. Avec Darina, je suis aussi très maternelle dans mon amour" confie-t-elle dans une interview à Gala. Son seul regret est de ne pas avoir eu plus d’enfants alors qu’elle rêvait d’en avoir au moins cinq.  

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.