Sommaire

La séparation

Pas pour la reine tout de même...Même la reine n'est pas "au-dessus de ça". Elle est humaine. Cette célébrité l'agaçait.

Quelle est la responsabilité de la famille royale dans l'échec de cette relation ?Ils n'ont vraiment pas aidé. Certes, ils n'avaient pas à s'immiscer dans l'intimité de ce couple, mais si la reine et le prince Philip avaient été plus gentils, cela aurait aplani beaucoup de difficultés. Ils ne l'ont jamais encouragée, alors qu'elle avait tant besoin de leur reconnaissance. Etait-ce si difficile de décrocher le téléphone pour la féliciter du travail formidable qu'elle faisait ? Diana n'a jamais eu de modèles féminins positifs autour d'elle. Sa mère était partie, l'une de ses grands-mères était morte, l'autre était horrible, ses sœurs étaient jalouses ou indifférentes et elle haïssait sa belle-mère. Elle se cherchait une mère et s'entourait d'amies plus âgées pour être aimée et guidée. L'ironie de ce destin est que Diana désirait plus que tout l'approbation de la reine. Mais Elizabeth II est très réservée. Un simple "bravo, nous sommes fiers de toi" ou même un bouquet de fleurs auraient suffi. La reine ne l'a pas fait.

Diana avait-elle tant besoin d'être rassurée ?Désespérément besoin. Elle doutait d'elle-même en permanence. Elle avait été une piètre élève à l'école, elle savait que son mari n'était pas vraiment amoureux d'elle et il n'y avait pas la moindre chaleur dans ce palais susceptible de la réconforter. La reine était très guindée et les courtisans n'ont fait qu'aggraver les tensions. Les proches des altesses royales étaient en concurrence les uns avec les autres. Les "équipes" se jalousaient. Ce manque de reconnaissance à l'intérieur de la famille a dévoré Diana. Elle a été blessée à cœur, dans son âme. Les premières fois, elle a fermé les yeux. A la vingtième fois, elle a dû penser "allez vous faire voir" et on ne peut pas vraiment l'en blâmer.

Vous considérez que le prince n'a jamais été amoureux de Diana ?Au moment de leur rencontre, Charles était perdu. Il était amoureux de Camilla, mais il avait 32 ans et devait absolument se marier. Il ne restait dans le royaume, aucune jeune fille vierge et née dans des familles susceptibles d'être alliées au Windsor à part Diana. Elle était probablement la dernière vierge de Grande Bretagne. Je crois qu'il la trouvait très attirante et adorable. Elle le touchait. Mais c'était un sentiment superficiel. Lors de son voyage en Australie, l'adulation des médias qui n'ont cessé de chanter les louanges de Diana et de publier des superbes photos d'elle, combinée à l'éloignement, ont fini par le convaincre qu'elle était la femme qu'il lui fallait. Lorsqu'il l'a épousée, il l'aimait beaucoup et espérait sincèrement qu'avec le temps il apprendrait à l'aimer tout court. Mais Camilla était la femme de sa vie.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.