Corinne Masiero : une enfance difficile

© abacapress

Tout commence en 1964 dans une cité dans le nord de la France. Corinne Masiero naît dans "un milieu prolo et coco à fond les ballons, avec réunions de cellule chez mes parents", comme elle le raconte à Libération. Loin des strass et des paillettes, Corinne Masiero nait de l’union entre un ancien galibot et une femme de ménage. Des origines dont elle va parler lors d’une interview accordée à Libération. Corinne Masiero est née de parents prolétaires, elle a un grand-père immigré et sept frères et sœurs.

A sept ans, elle n’a pas peur des monstres comme tous les enfants de son âge. Sa plus grande crainte est de devoir étudier. "J’étais en CE1, et déjà j’imaginais CE2, CM1, CM2… Tout se répétait et ça me paraissait énorme. D’ailleurs, moi, le mythe de Sisyphe, le type qui recommence indéfiniment, ça me fait complètement flipper", explique-t-elle à Libération. Cette peur ne l’empêchera pas de passer son bac, elle n’aurait pas pu faire autrement, ça l'obsédait de l'avoir, "c’était comme se faire dépuceler", explique t-elle dans Libération.

Publicité
Publicité

L’actrice qu'on connaît libre et bourrue, n’a pas toujours été aussi bien dans sa peau : "À 13 ans, j’ai mis les rangers. Je savais que je n’étais pas belle. Avec mon allure de garçon manqué, mon mètre quatre-vingts, on m’appelait même ‘monsieur’. Je me sentais appartenir à une sorte de troisième sexe. Alors autant être carrément laide, comme ça les mecs ne me feraient plus chier. Je ne me ferais plus violer. Ça a commencé à 8 ans. Ça a fini à 18… ", confie-t-elle à Libération.