Sommaire

Décès de l’alpiniste français Pierre Béghin au sommet de l’Annapurna

Décès de l'alpiniste français Pierre Béghin au sommet de l'Annapurna©L'homme de tête

L’alpiniste français Pierre Béghin était le petit-fils de l’ingénieur Henri Béguin. Sa passion pour montagne et l’escalade lui vient de ses vacances passées à Chamonix auprès de sa famille. Originaire de la région parisienne, Pierre Béghin réussit le concours de l’École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne en 1974. Ingénieur de formation, il s’était spécialisé dans la mécanique des fluides et dans la modélisation des avalanches.

L’homme de 41 ans était connu dans le milieu de l’alpinisme pour ses nombreuses ascensions dans les Alpes et l’Himalaya. Malheureusement, le sportif disparaît tragiquement le 11 octobre 1992. Au cours d’une descente en rappel de la face Sud de l'Annapurna au Népal en compagnie de l’alpiniste Jean-Christophe Lafaille, les deux amis sont pris dans une terrible tempête. Pierre Béguin pose alors un coinceur mécanique (un outil permettant de constituer un point d’ancrage sur une montagne) mais le point d’ancrage lâche et l’alpiniste dégringole de l’Annapurna sous les yeux de son coéquipier. Son corps ne sera jamais retrouvé. Son ami Jean-Christophe Lafaille mettra lui cinq jours à descendre cette montagne avec un bras cassé. Dix ans après la disparition de Pierre Beghin, Jean-Christophe Lafaille sortira un livre intitulé Prisonnier de l'Annapurna dans lequel il relate ce terrible drame.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.