Crises cardiaques et chutes accidentelles... Ces sportifs décédés en pratiquant leur sport©Olycom/ABACA
Le 7 septembre 2019, la jeune cavalière française de 22 ans Thaïs Meheust est décédée tragiquement après une chute à cheval lors d'une compétition. Tout comme elle, de nombreux sportifs internationaux se sont éteints au cours d'un entraînement ou d'une compétition. Footballeur, cycliste ou alpiniste… Planet fait le point sur ces athlètes partis trop tôt en pratiquant leur sport.
Sommaire

La cavalière Thaïs Meheust, 22 ans, décède après une chute durant un concours

View this post on Instagram

Depuis ce 5 août, le peloton du Tour de Pologne est en deuil. Un jeune espoir du cyclisme du nom de Bjorg Lambrecht s’est éteint tragiquement à l’âge de 22 ans. Alors qu’il était en compétition sur le Tour de Pologne, le jeune homme a violemment chuté sur la 3e étape de l’épreuve cycliste. Emmené de toute urgence vers l'hôpital le plus proche en hélicoptère, il n’a pas survécu à ses blessures.

Cette star du cyclisme était bien connue des aficionados de la discipline. Un décès tragique qui a suscité de vives émotions auprès de son équipe, la Lotto-Soudal : “La plus grande tragédie qui puisse arriver à la famille, les amis et les coéquipiers de Bjorg est arrivée… Repose en paix, Bjorg”, a twitté cette dernière.

Après l’annonce de sa mort, les organisateurs de la compétition sportive ont décidé de faire quelques modifications sur la prochaine étape de la course : “Par respect pour Bjorg, les organisateurs de la course avec les arbitres et les équipes cyclistes ont décidé que la quatrième étape du Tour de Pologne sera neutralisée”, ont-ils écrit dans un communiqué paru dans la nuit de lundi à mardi.

Une disparition tragique qui a consterné le médecin référent de l’équipe de cycliste bretonne Arkéa-Samsic : “Je suis clairement attristé. Je suis passionné par ce sport cycliste, où j'exerce comme médecin depuis une vingtaine d'années. Je me dis qu'un gamin de 22 ans qui pratique son sport et sa passion n'a pas le droit de mourir sur son vélo. Je pense qu'on quitte le sport et qu'on touche à un problème de santé publique. Il serait temps de mettre autour d'une table tous les acteurs du sport cycliste : les coureurs, les organisateurs de course, les instances, les patrons des équipes cyclistes, les pouvoirs publics et voir ce qu'on fait. Quand on voit arriver un sprint d'une étape du tour de France, ou d'une autre course, en plein centre-ville, on sait tous que la vitesse est limitée pour les automobilistes à 30 ou 50 km/h. Les gars sur leurs vélos déboulent à 70 km/h. Il y a des chicanes, des poteaux, des trottoirs, des dos-d'âne et ce n'est pas normal qu'on joue avec la vie des sportifs. Le décès d'un gamin de 22 ans, ce n'est pas possible”, a-t-il affirmé sur Franceinfo.

Décès de l’alpiniste français Pierre Béghin au sommet de l’Annapurna

Décès de l'alpiniste français Pierre Béghin au sommet de l'Annapurna©L'homme de tête

L’alpiniste français Pierre Béghin était le petit-fils de l’ingénieur Henri Béguin. Sa passion pour montagne et l’escalade lui vient de ses vacances passées à Chamonix auprès de sa famille. Originaire de la région parisienne, Pierre Béghin réussit le concours de l’École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne en 1974. Ingénieur de formation, il s’était spécialisé dans la mécanique des fluides et dans la modélisation des avalanches.

L’homme de 41 ans était connu dans le milieu de l’alpinisme pour ses nombreuses ascensions dans les Alpes et l’Himalaya. Malheureusement, le sportif disparaît tragiquement le 11 octobre 1992. Au cours d’une descente en rappel de la face Sud de l'Annapurna au Népal en compagnie de l’alpiniste Jean-Christophe Lafaille, les deux amis sont pris dans une terrible tempête. Pierre Béguin pose alors un coinceur mécanique (un outil permettant de constituer un point d’ancrage sur une montagne) mais le point d’ancrage lâche et l’alpiniste dégringole de l’Annapurna sous les yeux de son coéquipier. Son corps ne sera jamais retrouvé. Son ami Jean-Christophe Lafaille mettra lui cinq jours à descendre cette montagne avec un bras cassé. Dix ans après la disparition de Pierre Beghin, Jean-Christophe Lafaille sortira un livre intitulé Prisonnier de l'Annapurna dans lequel il relate ce terrible drame.

Le footballeur Paulo Sérgio Oliveira da Silva décède en plein match

En 2004, le monde du football a connu un décès tragique, celui du footballeur brésilien Paulo Sérgio Oliveira da Silva. Le 27 octobre 2004, alors que son équipe AD Sao Caetanao affronte le Sao Paulo FC, le défenseur de 30 ans s'écroule totalement sur le terrain à la 60e minute. Celui que l’on surnommait Serginho est alors victime d’une crise cardiaque. Transporté le plus rapidement possible à l’hôpital, les médecins n’arrivent pas à le réanimer et la star du football décède dans la foulée.

Une autopsie de son corps révèle que son coeur était malade et pesait 600 grammes soit deux fois le poids normal d’une personne en bonne santé. On apprend également qu’il était sous traitement depuis de nombreux mois car les médecins de son club lui avait décelé une anomalie cardiaque sans toutefois pouvoir l'identifier. Ce sportif n’est pas le seul à être décédé dans cette discipline. En effet de nombreux footballeurs dont Miklos Feher, Endurance Idahor, Marc-Vivien Foé ou encore Ben Idrissa Derme sont également décédés sur le terrain.

Décès du joueur de hockey Alekseï Tcherepanov à la suite d’un arrêt cardiaque

Le joueur russe de hockey sur glace Alekseï Tcherepanov a suivi une formation à l’école de glace du Motor Barnaoul en Russie. À l’âge de 15 ans, il joue ses premiers matchs en troisième division avant d’entrer dans la Superliga (la première division de la ligue professionnelle de hockey sur glace en Russie).

Lors d’un match de la Ligue continentale de hockey contre le club Vitiaz Tchekhov le 13 octobre 2008, il est victime d’un arrêt cardiaque alors qu’il se trouve sur le banc avec son équipe. Le jeune homme de 19 ans décède tragiquement seulement neuf minutes après le début de sa crise cardiaque. Le rapport de la comité d’enquête de la Fédération de Russie révèle que les secours ont mis 12 minutes à intervenir et que la batterie de leur défibrillateur était déchargée. Atteint de myocardite (une inflammation des tissus musculaires du coeur), les analyses sanguines et urinaires ont révélé que le joueur pratiquait le dopage sanguin depuis plusieurs mois.

Accusé de négligence, le directeur du club Mikhail Denisov a, par la suite, été démis de ses fonctions.

Le français Patrick de Gayardon de Fenoyl décède d’un accident de parachute

Patrick de Gayardon de Fenoyl surnommé Deug a connu une grande carrière dans le parachutisme. À seulement 20 ans, il débute dans le parachutisme et enchaîne pas moins de 12 000 sauts. En 1985 et 1988, il devient champion de France de chute libre. Après avoir sauté depuis la chute d’eau la plus haute du monde au Venezuela, Patrick de Gayardon de Fenoyl conquiert le record du monde de saut de haute altitude sans appareil respiratoire le 16 octobre 1992.

Mais la star du parachutisme décède brutalement le 13 avril 1998 à Hawaï. Lors de son dernier saut, le parachute de l’homme de 38 ans ne s’est pas ouvert. Le Lyonnais aurait changé de parachute à la dernière minute et sans s’en rendre compte, il aurait noué par erreur deux suspentes (des cordes qui relient la voilure d’un parachute au harnais).

Décès du champion de Formule 1 Ayrton Senna

Le triple champion du monde de Formule 1 Ayrton Senna est décédé brutalement le 1er mai 1994 pendant le Grand Prix d’Imola à l’âge de 34 ans. La veille du drame, le circuit automobile était déjà le théâtre d’une tragédie avec le décès d’un pilote autrichien du nom de Roland Ratzenberger lors des qualifications.

Le pilote brésilien Ayrton Senna trouve également la mort lors d'une course lorsque son monoplace Williams FW16 quitte la piste à 305 km/h et vient percuter de plein fouet un mur de béton dans un choc assourdissant. Devant les caméras de télévision, le pilote est héliporté vers l’hôpital Maggiore de Bologne en Italie. Après une opération au cerveau qui a échoué, son décès est prononcé officiellement à 18h30. D’après l’autopsie pratiquée sur le Brésilien, le triangle de suspension aurait perforé le visage d’Ayrton Senna sous son arcade sourcilière, provoquant des blessures au cerveau et une hémorragie.