Le 27 avril 2014 disparaissait la célèbre actrice Micheline Dax à l'âge de 90 ans. Conformément à ses dernières volontés, son corps avait été donné à la science. Mais aujourd'hui, sa fille a décidé de porter plainte contre X pour "atteinte à l'intégrité d'un cadavre". Explications.

Ecouter l'article :

Charnier de Descartes : où est passé le corps de l'actrice Micheline Dax ?abacapress

Micheline Dax : son corps donné à la science

Le 27 avril 2014 disparaissait la célèbre actrice Micheline Dax à l'âge de 80 ans. Conformément à ses dernières volontés, la star du film Vos gueules, les mouettes ! a décidé de donner son corps à la science.  Le lendemain de son décès, son cadavre a été transféré à l'université Paris-Descartes "en échange de sa carte de donneur", a expliqué sa fille Véronique Lafond au Point le 7 février 2020. Dès lors, cette dernière n'a plus eu aucune information sur le corps de sa défunte mère. "Lorsque j'ai téléphoné, on m'a fait comprendre que je n'avais pas à en savoir davantage. On m'a simplement dit qu'elle était dans une chambre froide, et que l'on me préviendrait de la date de l'incinération, si on avait le temps, puis on m'a raccroché au nez", a-t-elle expliqué.

Ce n'est que quelques mois plus tard qu'elle apprendra que sa mère a été incinérée. "J'ai su au bout de quelques mois que le corps avait été incinéré et que les cendres avaient été dispersées sans possibilité de les récupérer, car les corps sont tous brûlés en même temps. Je ne sais pas si la volonté de ma mère a été respectée, puisque les corps étaient inutilisables parce qu'ils étaient pourris, certains étaient entreposés dans un couloir", a-t-elle affirmé au Point.

Des cadavres "dévorés par les souris"

Dans une enquête publiée par la journaliste Anne Jouan dans L'Express le 26 novembre 2019, on y apprend l'existence d'un "charnier" en plein Paris qui aurait pris fin en 2018. Sur place, cette dernière a pu constater les traitements infligés au cadavre des donneurs. "Nus. Démembrés. Les yeux ouverts. Amoncelés sur un brancard. Des cadavres par dizaines, au milieu d'un fatras indescriptible. Ici, un bras pend, décomposé. Là, un autre est abîmé, noirci, troué après avoir été grignoté par les souris. Le membre supérieur de l'un est posé sur le ventre de l'autre. Des sacs-poubelles débordent de morceaux de chair. Au premier plan, une tête gît sur le sol.  Ces photos insoutenables révèlent un charnier. En plein Paris. Elles datent pourtant de fin 2016 et ont été prises rue des Saints-Pères, au 5e étage des locaux de la faculté René-Descartes, le temple de la médecine en France", peut-on lire. La journaliste révèle même que certains corps seraient "dévorés par les souris". 

À la suite de la publication de cette enquête, la fille de Micheline Dax s'est alors demandé si le corps de sa mère n'avait pas également subi de mauvais traitements comme décrit dans le récit de la journaliste. Virginie Lafond et 35 autres familles de victimes ont décidé de porter plainte contre X pour "atteinte à l'intégrité d'un cadavre". Une enquête judiciaire a été ouverte.

 

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.