< Retour à l'article

Michel Cymes

1/22

Michel Cymes est en colère et il le fait savoir. Interrogé dans l’émission Vrai ou fake diffusée sur Franceinfo, et relayée ce lundi 13 juillet sur les réseaux sociaux, le célèbre médecin et animateur télé a poussé un coup de gueule contre Facebook. 

Depuis quelque temps, le sexagénaire est victime d’une usurpation d’identité, prêtant son visage (contre son gré) à des annonces vantant les mérites de produits amincissants. Une mésaventure qui le met hors de lui. "Je ne suis associé en rien à cette publicité qui est une véritable arnaque avec usurpation d’identité, parce que l’on se sert de mon nom, et de ma photo pour faire croire que c’est moi qui réponds aux gens qui posent des questions", s’insurge-t-il face à nos confrères.

Un problème récurrent qui pullule sur le réseau social crée par Mark Zuckerberg, comme le précise le journaliste Julien Pain. Toujours dans l’interview, Michel Cymes a expliqué avoir demandé au géant américain de supprimer ces publicités mensongères du site, mais la tâche s’annonce plus compliquée que prévu. "On a alerté Facebook, on les a appelés. Ils ont dit : 'Ok, on comprend, on va bloquer ces messages'", indique le spécialiste en ORL avant de poursuivre. "Alors ils ont dû bloquer les messages, mais depuis qu’ils les ont bloqués, il y en a de plus en plus qui sont visibles".

Pour autant, l’acolyte d’Adriana Karembeu ne compte pas se laisser faire et tient Facebook pour responsable de ces terribles agissements à son encontre. "Si demain quelqu’un meurt, et ils se retournent contre Facebook parce qu’ils ont laissé passer une publicité qui a entrainé la mort de quelqu’un, c’est Facebook qui va être responsable. Il serait temps qu’ils se réveillent".

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !