Faire interdire le livre...

Faut-il prêter foi à ces propos rapportés ? Immédiatement, un référé, déposé par Me Michèle Cahen, le conseil de "Cécilia Ciganer-Albeniz (divorcée Sarkozy)", vient jeudi "''demander la suspension de la publication''". Pour que le "livre brulôt" devienne le "livre interdit". Alors que déjà il est en librairie. A la porte de la 17ème chambre correctionnelle, au matin du 10 janvier, la fébrilité règne. Informé de l'assignation au dernier moment, Me Christophe Bigot, l'avocat d'Anna Bitton, a très peu dormi pour préparer sa plaidoirie. Il s'insurge d'une éventuelle décision de justice masquant en réalité une "censure d'Etat" : "''Quand certains citoyens sont bien placés, la justice est rapide. Et je considère que d'une certaine manière, c'est le fait du prince''". Effets de manches, incidents d'audience, le débat tourne autour de l'atteinte à la vie privée qui est fortement constituée selon les avocats de la plaignante : "''Anna Bitton, explique Me Jean-Yves Dupeux, l'associé de Me Cahen, se met à la place de Cécilia Sarkozy pour faire part de réflexions profondément intimes qui sont sous le boisseau d'un passion très forte. Ses propos portent atteinte à sa vie privée, sentimentale, psychique, à ses relations avec ses enfants, ses amis, son mari devenu son ex-mari, et son compagnon Richard Attias. Ma cliente a droit a son jardin secret''". Et Me Michèle Cahen, l'avocat du divorce de Nicoals et Cécilia Sarkozy, d'insister : "''Ce livre donne l'illusion d'un ouvrage à quatre mains avec utilisation de guillemets comme si Cécilia était citée''".

C'est bien là que le bât blesse. Car à aucun moment, les représentants de l'ex première dame ne contestent la réalité de ses entretiens et des rendez-vous avec la journaliste, le dernier ayant eu lieu le 16 novembre au café de l'Alma. Seulement tentent-ils d'en diminuer l'incidence en évoquant la trahison d'une "amitié" entre les deux femmes. "''Nous n'avons jamais été en vacances ensemble. Nous ne sommes jamais devenues amies, même entre guillemets, s'offusque à la barre Anna Bitton qui tient alors, à disposition de la justice, ses carnets de notes fournis''".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.