Sommaire

1987 : Le poing de Pialat

Cette année-là, Lady Diana vole la vedette à toutes les actrices à Cannes, et Maurice Pialat est à l'origine d'un des plus fameux scandales de l'histoire du festival.

Sa Palme d'Or pour "Sous le soleil de Satan" (adaptation d'un roman de Bernanos, l'histoire d'un abbé doutant de sa foi qui rencontre le diable) lui vaudra les sifflets du public dans l'enceinte du Palais des Festivals, pendant la remise de son prix.Poing levé, Pialat répondra par un désormais célèbre : "Si vous ne m'aimez pas, sachez que je ne vous aime pas non plus" !

Lady Diana n'en fut que plus glamour au milieu des quolibets.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.