Économies d’énergie : des villes moins énergivores

Ce procédé écologique, appelé "cool roof" - ou "toit froid" en français, s’installe petit à petit dans la plupart des pays au climat chaud, ou les villes sont traditionnellement blanches. C’est d’ailleurs le cas en Europe du Sud ou en Afrique du Nord.

Depuis 2010, la ville de New York s’inspire de cette pratique centenaire, pour rendre la ville moins énergivore et limiter l’effet d’îlot de chaleur urbain, 10 millions de mètres carrés de toits d’immeubles y ont été repeints en blanc. Objectif atteint puisque l’utilisation des climatiseurs a été réduite de 40% !

En France, pour repeindre le toit du centre commercial E.Leclerc de Quimper, la société Cool Roof France, s’est inspirée de la "peinture céramique" créée par la NASA en 1996 servant à recouvrir les navettes et vaisseaux spatiaux. Sa résine acrylique, tout comme celle de l’agence spatiale américaine, permet de réfléchir les radiations solaires.

Cette initiative est-elle toutefois aussi efficace en hiver ?

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.