La contribution à l'impôt de solidarité sur la fortune peut s'annoncer salée. Mais il existe des solutions pour payer moins. 
©Getty Images

Comme près de 300 000 Français, vous êtes soumis à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) mais cherchez des solutions pour réduire vos impôts ? Planet.fr a cherché quelles sont les solutions légales pour diminuer l’imposition. Voici quelques idées :

- Investissement dans les PME

Comme le rappelle le gouvernement, une réduction d’ISF est prévue pour les investissements au capital de PME. Ces investissements, qui peuvent être directs ou indirects, permettent une réduction de 50% des versements effectués. Une limite s’impose toutefois : le plafond de réduction est de 45 000 euros, selon le site impots.gouv.fr.

A lire aussi -ISF : comment évaluer votre patrimoine en 2015

- Acheter des œuvres d’art

En octobre dernier, l’Assemblée nationale rejetait une nouvelle fois l’idée d’un assujettissement des œuvres d’art à l’impôt de solidarité sur la fortune. Une bonne nouvelle donc pour les riches propriétaires qui voient dans l’achat d’œuvres la possibilité de réduire leur ISF. Il est intéressant de savoir que cela fonctionne également pour les objets de collection et antiquités.

A lire aussi -Ces régions où l’on paie le plus d’ISF

- Faire des dons

Faire une bonne action pour économiser un peu plus est aussi possible. Faire un don à un organisme d’intérêt général est en effet également soumis à une réduction de l’impôt de solidarité sur la fortune correspondant à 75% du montant donné.

- Investir dans les bois et forêts

Sans aucun doute bien plus rare et plus complexe que l’investissement dans les PME, celui dans les bois et forêts peut lui aussi être l’objet d’exonération. "Le directeur départemental de l'agriculture et de la forêt doit attester que les bois et forêts sont susceptibles d'aménagement ou d'exploitation régulière, que les friches et landes sont susceptibles de reboisement et présentent une vocation forestière. Le propriétaire doit s'engager à une exploitation pendant trente ans", précise le site Droit-finances.net

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.