Heole, une entreprise française, a développé des cellules photovoltaïques organiques souples qu'elle teste actuellement sur la voile de course du bateau avec lequel Marc Guillemot participera à la Route du Rhum. Un banc d'essai extrême qui doit valider cette technologie prometteuse.
Jean-Marc Kubler (Heole) : « Notre voile solaire organique est une première mondiale »

Lors de la Route du Rhum 2022 qui s’élancera de Saint-Malo en octobre prochain, le skipper Marc Guillemot sera à la barre d’un bateau équipé d’une voile solaire inédite. Elle intègre des cellules photovoltaïques organiques souples qui produisent suffisamment d’énergie pour pourvoir aux besoins électriques quotidiens du voilier de course. Il s’agit d’une première mondiale développée par l’entreprise française Heole. Cette toute jeune pousse fondée en 2021, basée à Vannes (Basse-Bretagne), développe des voiles et tissus solaires souples, légers et même translucides si nécessaire. Outre le marché de la plaisance, Heole travaille également sur des toiles de store et de tente ainsi que des ballons d’éclairage. Jean-Marc Kubler, directeur général associé d’Heole, a expliqué à Futura les tenants et aboutissants de cette innovation, ses avantages, et les perspectives qu’elle ouvre.

Futura : En quoi consistent les membranes et les toiles...