Fausses informations, fausses pages de soutien aux victimes, virus... Les hackers ne reculent devant rien pour tirer profit de cette histoire qui passionne les internautes.
© Capture Facebook

Tout le monde le sait, Internet est truffé de gens malintentionnés qui surfent sur n’importe quel événement pour en générer, illégalement, des profits. C’est désormais chose faite avec l’interminable feuilleton du Boeing 777 disparu depuis le 8 mars dernier. Des hackers font ainsi circuler de fausses informations afin de profiter de la faiblesses des plus crédules. 

Utilisation de vos données personnelles

Passionnant les internautes et alimentant les théories les plus folles, l’histoire du vol MH370 se retrouve sur tous les réseaux sociaux et les posts faisant état d’éventuels avancements de l’affaire sont les plus partagés.

Partant de ce constat, des hackers ont senti la bonne affaire en diffusant de fausses informations aux titres racoleurs du type "VIDÉO DU CRASH DU BOEING 777" ou autres "L’AVION DÉCOUVERT DANS LE PACIFIQUE, 50 SURVIVANTS !" véritables invitations aux clics. Le but, appâter le badaud par la titraille et l'inviter à partager le contenu pour y avoir accès. L’objectif, récolter les données personnelles de l’internaute, lesquelles données valent bien évidemment de l’argent. En cliquant sur "partager", vous fournissez à ces pirates vos données personnelles qui seront utilisées à des fins commerciales. Mais ce n’est pas le pire, outre le fait que le contenu fourni est déjà connu voire le plus suvent bidon, de véritables arnaques à la carte bleue ou des extorsions de fonds ont pu être constatées, notamment par le site américain Weird.

Virus et appels aux dons

Circulent également de fausses pages Facebook et de fausses pages d’accueil de sites bien connus du grand public (comme celle du site de CNN) qui transmettent des virus par le bais de fausses vidéos. Selon le spécialiste Guillaume Brossard interrogé par Le Figaro"en partageant ou en likant cette vidéo, un petit virus peut s'installer sur votre ordinateur" et indique que cette méthode est notamment utilisée pour récolter vos données bancaires notamment celles de votre carte bleue.

Pire, et même si la ficelle paraît un peu grosse, le site Wired a également repéré des pages Facebook de soutiens aux familles des victimes faisant des appels aux dons. Selon Le Figaro, "les accidents et catastrophes naturelles sont souvent la cible de fausses rumeurs" et indique que circulait le même type d’appât au moment de l’accident de Schumacher proposant aux internautes de lire la vidéo dudit accident. Pour se prémunir de ce genre d’arnaques il faut premièrement bien vérifier l’URL du média, et deuxièmement accepter le fait que Facebook n’a jamais la primauté sur les infos dites "exclusives".

Vidéo sur le même thème : les pays impliqués dans les recherches ne parviennent pas à coordonner leurs découvertes

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.