Bien que la répression des fraudes ait demandé aux opérateurs télécoms d'inclure le prix de la location de leur box dans leur tarif d'abonnement, Orange et Bouygues refusent d'obtempérer. Ils continuent de communiquer des tarifs tronqués.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) les a rappelés à l’ordre en septembre dernier : les opérateurs télécoms Orange, Bouygues et SFR avaient l’obligation d’afficher, d’ici le 1er février 2018 le véritable prix de leurs abonnements Internet sur leur site. Malgré une menace d’amende de 15 000 euros à la clé, dix jours après la date butoir, seul SFR s’est exécuté. Free, quant à lui, était déjà en règle.

A lire aussi : Abonnés Orange ? L'astuce imparable pour continuer à regarder TF1

Un prix mensuel pas si transparent

Si un futur client souhaite souscrire à un abonnement Internet chez un opérateur français, il doit louer une box. Pour les sites Internet des opérateurs Free et SFR, le prix mensuel est entièrement transparent et inclut cette dépense, s’élevant aux alentours des 3 euros par mois. En revanche, le duo Orange et Bouygues s’entête à enfreindre cette réglementation pour des raisons marketing et ainsi se démarquer de la concurrence.

Si Bouygues Telecom s'abstient du moindre commentaire, Orange a affirmé aux Echos  que "la somme totale mensuelle à payer par le client (...) est systématiquement mentionnée. Tous nos supports sont à jour depuis le 08 février". Tout est affiché, oui, mais il est cependant nécessaire de se reporter à la note de bas de page indiquée par un astérisque, pour être informé de l’imputation de ces quelques euros supplémentaires, en petits caractères...

En vidéo - Dupin Quotidien : Des opérateurs toujours pas en règle avec le prix des abonnements - 12/02

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.