Cela fait désormais plus de 50 jours que le vol MH370 qui transportait à son bord 239 personnes a disparu des écrans radars en mer de Chine. Et malgré les nombreux moyens déployés par plusieurs nations pour tenter de retrouver les débris de ce Boeing 777 de la Malaysia Airlines, les autorités australiennes ont annoncé dimanche que les chances de d'y parvenir étaient de plus en plus minces.
©AFPAFP

© AFP

Le mystère demeurera sans doute entier et la carcasse du Boeing 777 de la Malaysia Airlines ne sera peut-être jamais retrouvée. Dimanche, le Premier ministre australien Tony Abbott a en effet annoncé qu’on "ne trouvera peut-être jamais aucune trace" de cet avion car les recherches sont entrées dans une nouvelle phase qui rend "désormais hautement improbables" les chances de retrouver le moindre débris de l’appareil à la surface de l’eau. Selon lui, "la plupart des composants, gorgés d'eau, a dû couler".

"Nous ferons tout ce qui est humainement possible"Après avoir été menées par bateaux et par avions, les recherches du vol MH370 vont à présent consister en l’exploration des fonds marins et ce, sur une plus grande étendue. Ce qui complique donc la tâche aux différentes équipes déployées. "Nous ferons tout ce qui est humainement possible (…) pour résoudre ce mystère", a cependant promis le chef du gouvernement australien. Un robot sous-marin, le Bluefin-21, a notamment été mobilisé. Des entrepreneurs privés ont par ailleurs été appelés à venir en aide aux huit pays qui participent déjà à ses recherches (Australie, Nouvelle-Zélande, Malaisie, Japon, Corée du Sud, Etats-Unis, Grande-Bretagne et Chine) dont le coût a été estimé à près de 40 millions d’euros.

Le vol MH370 de la Malaysia Airlines a disparu des écrans de contrôle il y a plus de 50 jours, alors qu’il effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. Après plusieurs revirements, une vaste zone de recherches a été désignée dans l’océan Indien au nord-est de Perth, à près de 3 000 km des côtes australiennes. Celle-ci couvrait alors 100 km² de fonds marins. La nouvelle phase de recherches entamée, elle couvre désormais pas moins de 56 000 km², rapporteTF1. Tony Abbott estime ainsi qu’il faudra au moins six mois pour l’explorer entièrement.  

Vidéo sur le même thème  - la communication calamiteuse de Malaysia Airlines

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !