Plus connu sous le nom de "breastfeeding yoga mom" (la maman yogi qui allaite), Amy Woodruff est devenue une véritable star du web, il ya deux ans quand elle a posté une photo d'elle, en pleine séance de yoga, nue, allaitant son enfant. La photo, postée sur le blog de la jeune maman en 2011, Daugther of the sun (la fille du soleil), avait rapidement fait le tour du web, impressionnant les internautes.

Mais personne n’en savait beaucoup sur elle jusqu'à ce qu'elle donne une récente interview au site BabyCenter , intitulée "où elle en est maintenant." Depuis cette interview publié le 6 Août, la vie "simple" de Woodruff (elle vit dans un tipi à Hawaii, vend des bijoux faits main et son partenaire est un musicien) a été interrompu par une tempête de commentaires en ligne.

"Cela arrive tout le temps. Quand un bébé voit un sein, il fait tout pour s'en approcher", avait notamment expliqué la maman. Face à la polémqiue qui enfle, le compte Instagram de Amy Woodruff, la fille du Soleil, a été supprimé. Amy Woodruff et son mari, ont rapidement réagi via leur blog en expliquant leur incompréhension. "Cette censure du compte est une blague (…). Quand l’image d’une femme qui allaite devient la cible de la censure d’une multinationale, on sait que quelque chose ne va pas", a commenté Agustin White, le mari d’Amy. Cette dernière a elle aussi pris la parole: "Si mon compte Instagram n'est pas remis en ligne, qu'il en soit ainsi ! Je continuerai à créer et à partager plus de beauté sur Instagram ou ailleurs. Ne soyons pas attachés à l'image, mais vivons dans le présent !."

Elle posséde également le soutien des internautes qui se sont mobilisés en masse et et ont créé une pétition demandant au site de réintégrer son compte.

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.